Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dennis nie être l'instigateur du scandale

Dennis nie être l'instigateur du scandale

Par ,

Par GMM

Ron Dennis est monté aux barricades médiatiques pour affirmer son innocence dans le scandale sexuel qui risque le coûter le poste de président de la FIA à Max Mosley.

Max Mosley, piégé par des caméras très indiscrètes et humilié ensuite par la publication des images sur Internet, aurait contacté l'agence de détectives privés Quest pour localiser la source du journal britannique News of the World, le journal à potins qui a dévoilé certaines des préférences sexuelles du président de la FIA.

Le président de la FIA est convaincu que ce tabloïde possède une source. Et certaines personnes croient que cette source n'est nul autre que Ron Dennis, président de McLaren. Ce dernier aurait ainsi trouvé un moyen de se venger de son ennemi No. 1 qui ne l'avait pas épargné l'année dernière dans l'affaire d'espionnage de la Scuderia Ferrari par des membres de son équipe.

Mais Ron Dennis dément avec véhémence ces accusations. « Je démens catégoriquement le fait que j'ai quoi que ce soit à voir avec l'enquête du News of the World sur Max Mosley, » déclare Dennis dans les colonnes du quotidien britannique Times.

Le patron de l'écurie McLaren précise encore qu'aucun membre de son équipe n'est lié de près ou de loin à cette affaire.

Sur les ondes d'une radio tchèque, Radovan Novak, le responsable de l'Automobile Club local (et allié de Max Mosley...), a clairement insinué que Ron Dennis était le chaînon manquant dans cette affaire. Dennis compte maintenant demander à monsieur Novak de démentir ou de corriger ses propos.