Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

DISPARITION DES SITES DE PNEUS USÉS D'ICI 2005

DISPARITION DES SITES DE PNEUS USÉS D'ICI 2005

Par ,

Le ministre de l'Environnement, André Boisclair, a annoncé en conférence de presse le 14 août dernier qu'il espérait bien faire disparaître tous les sites d'enfouissement ou d'entreposage des pneus usés de la province d'ici 2005. L'horizon initial était de 2008, mais le ministre Boisclair estime que la demande de pneus utilisés comme combustible dans des fours d'usine devrait aller en augmentant au cours des prochaines années.

Le premier pas dans cette direction a été pris au moment où Alain Verreault, président de Recyc-Québec, accompagnait M. Boisclair à l'usine Lafarge, de Saint-Constant, pour annoncer deux ententes évaluées à huit millions de dollars avec la cimenterie de la Rive-Sud ainsi qu'avec Ciments Saint-Laurent, de Joliette. Selon les ententes, le Gouvernement paierait les frais de transport des pneus et leur verserait entre 50 et 60 dollars la tonne métrique pour qu'ils utilisent de vieux pneus dans leurs fours, lesquels permettent de produire un produit utilisé dans la confection du ciment.

« Ces ententes sont le fruit de l'application des recommandations émises par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) d'éliminer l'enfouissement et l'entreposage de pneus usés et d'assurer le financement du recyclage ou, du moins, de l'élimination de ces pneus, a expliqué le ministre. C'est également le résultat de l'application des frais de 3 dollars par pneu qui sont payables au moment de l'achat, initié le 1er octobre 1999. » Du montant recueilli avec cette taxe, Recyc-Québec finance déjà le recyclage de plus de 80 % des six millions de pneus usés retournés annuellement par les automobilistes québécois.

« Nous sommes donc très près de nos objectifs, a continué M. Boisclair, et mon objectif personnel consiste à comprimer de trois ans, soit de 2008 à 2005, le calendrier de réalisation du projet. »