Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Drift: Vent de changement sur le championnat canadien Driftmania

Drift: Vent de changement sur le championnat canadien Driftmania

Par ,

On pourrait qualifier l’hiver comme ayant été particulièrement mouvementé dans le monde du drift canadien. Une surenchère de nouvelles a finalement convergé vers une réforme de la série DMCC qui, au final, promet de gros changements autant pour les pilotes que pour le spectacle en général.

Si l’annonce du regroupement des catégories pour n’en former qu’une seule vient animer quelques débats au début de l’hiver, le tournant survient lorsque Jean Bergeron, propriétaire du Riverside Speedway, annonce une série concurrente au championnat canadien déjà implanté depuis plusieurs années.

DMCC Drifting
Photo: Antoine de Cardaillac

Profitant d’un timing idéal créé par quelques déceptions que laissait la saison 2012 du DMCC, la concurrente, nommée PayBack, proposait des inscriptions gratuites pour les pilotes, des bourses allant jusqu’à 10 000 $ pour les vainqueurs et une séparation des catégories comme le proposait l’ancien programme DMCC.

Il est évident que les pilotes se sont empressés de s’inscrire, même si le calendrier ne présentait que trois événements, tous situés sur le circuit à Sainte-Croix-de-Lotbinière. Les dates, choisies judicieusement, corrélaient avec les temps morts de la série DMCC ce qui permettait aux pilotes de participer conjointement aux deux séries. Jean Bergeron croyait en un avantage bénéfique à offrir aux pilotes de meilleures conditions; un investissement qui se voulait rentable sur l’ensemble du spectacle.

Surprise majeure...
On pouvait s’attendre à une concurrence entre les deux séries cet été, mais voilà qu’il y a quelques jours, nous apprenions la nouvelle : le groupe G1 Tour et Jean Bergeron ont fait l’acquisition du championnat canadien.

C’était déjà la fin d’une courte guerre froide où la fusion des deux séries fut donc précisée peu de temps après l’annonce de la nouvelle et le DMCC réformé est maintenant entre les mains de nouveaux propriétaires.

Au final, cette annonce semble bien accueillie par les partisans et les pilotes. La direction annonce que les bourses seront mises au niveau de ce qui était prévu pour les Payback représentant un total de 187 000 $ à gagner durant la saison de 8 événements.

Les pilotes canadiens bénéficieront de bourses que peu de séries peuvent se permettre de donner dans le domaine du drift. Il va s’en dire que la série mise gros sur ses pilotes et espère un spectacle qui en vaudra l’investissement.

On peut qualifier la fusion comme un compromis entre les fondements d’une série bien établie et les idées visionnaires de la nouvelle administration. Si la série n’appartient désormais plus à Éric Belec, elle pourra tout de même compter sur son support et son expérience puisqu’il accepte de rester en tant que directeur adjoint ce qui devrait amorcer la saison en douceur.

En plus des bourses, la série annonce son retour au circuit Riverside Speedway pour deux événements à l’horaire. Le DMCC y avait mis les pieds en 2009, mais n’y était pas retourné depuis; Jean Bergeron annonçait cet hiver des mises à jour partout sur le circuit autant sur la piste qu’autour de celle-ci.

Le tracé sera revu en partie pour s’accommoder aux événements de drift qu’elle accueille. La piste était connue pour ses événements amateurs populaires, mais le retour du DMCC sur les lieux justifie d’autant plus les investissements du propriétaire.

En plus des changements majeurs mentionnés, la série promet des spectacles musicaux, un événement spécial pour le 23 juin, des parades dans les villes hôtes de certaines rondes, un nouveau tracé à haute vitesse pour Sanair, un top32 pour la finale et bien sûr, le tout dans l’ambiance festive à laquelle on nous a habituée.

Avec à ce jour déjà plus de 60 inscriptions de pilotes, dont quelques-unes d’Américains, la série semble déjà réussir son pari; un vent de changement s’amorce, à première vue, pour le mieux.

Pour plus de détails : www.dmccdrift.com

Calendrier 2013 :
Round 1 – Autodrome Montmagny – 1 & 2 juin (PRO+PROAM)
Round 2 – Autodrome St-Eustache – 29 juin – Soirée (PRO+PROAM)
Round 3 – Circuit Riverside Speedway 6 & 7 juillet (PRO+PROAM)
Round 4 – Victoriaville – 20 & 21 juillet / En cas de pluie 27 & 28 (PRO+PROAM)
Round 5 – Circuit Riverside Speedway – 10 août – (PRO SEULEMENT)
Round 6 – Autodrome Montmagny – 17 août Soirée (PRO+PROAM)
Round 7 – Autodrome St-Eustache – 1 & 2 septembre – Fête du travail (PRO+PROAM)
Round 8 – Sanair, St-Pie – 14 septembre TOP 32 ( PRO + PRO AM COMBINÉS)