Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

DTM: Bruno Spengler en pôle à Dijon, une première en 2009

DTM: Bruno Spengler en pôle à Dijon, une première en 2009

Par ,

Le Québécois Bruno Spengler (Mercedes Classe C) s’élancera de la première position demain en course, après avoir décroché le meilleur temps sous la pluie. Spengler a devancé son équipier Paul di Resta, et les Audi de Kristensen et Ekström (deuxième du classement).

Il s’agit de la première pôle position décrochée par le jeune Québécois cette saison, sa dernière remontant au Norisring l’an passé.

Le leader du championnat, l’Allemand Timo Scheider (Audi) a dû se contenter du 16e rang. Gary Paffett (Mercedes) troisième du championnat, s’élancera pour sa part du 8e.

Après les deux premières parties de séances disputées sur le sec, la pluie a fait son apparition sur le tracé bourguignon, contraignant les huit pilotes encore en lice à s’élancer sous la pluie.

Généralement à l’aise dans ces conditions, Spengler s’est classé deuxième de Q3, puis premier de Q4.

« Ce fut une séance de qualifications assez difficile », a confié Spengler à auto123.com. « Les conditions de piste étaient assez particulières, et  j’avais pour toute expérience sous la pluie une journée d’essais en avril.

« Ce matin encore, il avait plut en début de séance, puis la piste s’était asséchée, mais nous avions été stoppés par un drapeau rouge. Nous avons attaqué les qualifications sur le sec en sachant que j'avais encore besoin de trouver mes marques.

« Au bout d’un certain temps, des gouttes de pluie sont apparues sur le pare-brise alors que nous étions encore en pneus slicks, et la difficulté était de trouver la limite dans ces conditions, sur les nombreuses courbes rapides de ce circuit. Dans ces conditions, se classer pour Q3 était déjà une grande satisfaction.

« L’équipe a énormément travaillé pour nous offrir une voiture aussi compétitive sur le sec que sur le mouillé. Il fallait cependant passer les pneus pluies au bon moment. Lorsque je suis rentré aux puits en milieu de Q3, l’équipe était fin prête pour me passer les pneus sculptés, et j’ai pu signer un bon tour pour passer en Q4. Là, j’ai aligné un autre bon tour qui m’a permis de signer la pôle position.

« Demain, la course sera longue, et difficile. Dijon est un circuit bien différent de ce que nous avons connu jusque là, et les pneus seront soumis à rude épreuve. Il va falloir ajuster les réglages pour gérer les pneumatiques au mieux. De plus, la météo est encore très incertaine pour demain, et tout peut arriver. »