Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chronique Bruno Spengler: Une crevaison qui coûte des points

Chronique Bruno Spengler: Une crevaison qui coûte des points

Par ,

Bonjour à tous !

Je vous écris des environs de Cologne, en Allemagne, où je m’apprête à disputer un tournoi de golf Pro-Am organisé par Hugo Boss, l’un de mes principaux commanditaires. Ceux qui me suivent le savent : j’adore le golf, j’y joue de plus en plus souvent, et je commence à atteindre un niveau honorable.

Le principe du tournoi est assez intéressant, nous disputons cette compétition par équipe de quatre : un joueur professionnel, et trois amateurs. Je ne connais pas encore le nom de mon équipier « pro », mais je me réjouis d’avance. Même s’il s’agit là de mon premier tournoi Pro-Am, et que je risque d’avoir un peu les bras qui tremblent lorsque je me présenterai au trou nº 1, sous les yeux du public, et de mon équipier professionnel…

Mercredi, je disputerai le même genre de tournoi, sur le même principe, sur un autre parcours, mais toujours dans les environs de Cologne. Cette fois sous le parrainage de Mercedes-Benz.


Pour en revenir à mon week-end de course, vous imaginez bien que je suis forcément déçu par ce qui s’est passé à Brands Hatch. Une deuxième place était tout à fait envisageable sans une crevaison.

Le championnat DTM faisait en effet escale en Angleterre le week-end dernier. Pour ma part, j’ai pris l’avion vendredi matin tôt, de Düsseldorf. Après une petite heure et demie de vol, je suis arrivé à l’aéroport de Londres, où j’ai retrouvé un très bon ami à moi : Joe Santos. Joe est britannique, et il collabore à plusieurs magazines de sport automobile, en tant que photographe et journaliste.

Nous avons fait ensuite la route ensemble jusqu’à Brands Hatch, situé à une petite heure de route de Londres. J’avais la chance de loger dans l’hôtel situé dans l’enceinte même du circuit, ce qui était assez pratique durant le week-end pour éviter les embouteillages.

Cela sentait un peu l’automne, ce week-end dans la région du Kent, dans le Sud-Est de l’Angleterre. Il y faisait assez frais, avec pas mal de vent, alors que j’étais habitué aux grosses chaleurs ces dernières semaines à Strasbourg, en France, où je réside durant la saison.

Comme à l’accoutumée, le vendredi était dédié à diverses opérations promotionnelles, et réunions de travail avec les ingénieurs. Le roll-out, une petite séance de « mise en jambe » d’une demi-heure, s’est déroulé en fin d’après-midi, sans souci particulier. Nous avons également réalisé des essais de départ, ainsi que des simulations de ravitaillement aux puits.

En ce qui me concerne, je trouve que le circuit de Brands Hatch, dans la configuration utilisée ce week-end – à peine deux kilomètres de long, à peine plus de 40 secondes pour boucler un tour -, est un peu petit pour nos voitures de DTM. Dépasser ici reste très compliqué, voire impossible, et il est très difficile de faire la différence ici, les écarts sur un tour étant vraiment serrés.