Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Éloge à l'étonnant moteur W8 de Volkswagen

Éloge à l'étonnant moteur W8 de Volkswagen

Le moteur W8 était trop complexe, trop faible et trop coûteux pour la Touareg et la Phaeton Par ,

Le moteur W8 était trop complexe, trop faible et trop coûteux pour la Touareg et la Phaeton

Comme il est difficile de faire reconnaître un moteur unique comme le W8 de Volkswagen. La nouvelle est maintenant officielle, la production de ce moteur est arrivée à son dénouement. La Passat W8, la seule voiture à en être équipée, est effacée du catalogue du même coup. Mis au monde au
C'est officiel, la production du révolutionnaire moteur W8 est arrivée à son dénouement. La Passat W8 a disparu du catalogue du même coup. (Photo : Volkswagen Canada)
moment où Ferdinand Piëch était le maître chez VW et où rien n'était trop beau pour promouvoir l'ascension de la marque allemande, ce moteur anticonformiste comportait deux objectifs : compacité et grande puissance.

Si le premier but a été atteint, le deuxième l'a été à un niveau raisonnable sans plus. C'est par-dessus tout un manque de jugement et de prévoyance qui a causé la perte du W8 puisqu'un seul modèle de la gamme de VW pouvait en être équipé. Sans compter qu'un véhicule intermédiaire comme la Passat pouvait difficilement justifier le prix demandé avec le W8 sous le capot. Même après autant d'argent dépensé et maintenant un embarrassant tapage médiatique, la très compétente Passat W8 a échoué dans sa tentative de soulever les passions.

La très compétente, mais dispendieuse Passat W8 a échoué dans sa tentative de soulever les passions. (Photo : Volkswagen Canada)
Si les voitures offertes par VW sont relativement conventionnelles, les moteurs sortent plutôt de l'ordinaire. À part le fait que ce manufacturier est un des seuls à offrir des modèles pourvus d'un moteur diesel, VW a surpris tout le monde au début des années 90 en annonçant qu'elle produirait un 6 cylindres de bonne grosseur et qu'on pourrait le voir sous le capot d'une voiture qui n'accueillait traditionnellement qu'un petit 4 cylindres en ligne. Si on disait que cela était impossible, les ingénieurs de Volkswagen prétendaient le contraire.

La berline intermédiaire Passat pouvait difficilement justifier le prix demandé avec le W8. (Photo : Volkswagen Canada)
Le travail acharné de VW a mené au le premier et l'unique V6 à angle restreint. Avec une cylindrée de 2,8 litres, le VR6, comme il est appelé, était le plus gros de tous les moteurs offerts par la marque germanique jusque là. Grâce à son angle de 15 degrés, le VR6 bénéficiait d'une compacité qui lui permettait de loger sous le capot des petites voitures compactes à traction.

Depuis son développement, Volkswagen a produit une deuxième version de ce moteur. Après le 2,8 litres réservé pour la Golf et la Jetta, le 3,2 litres a fait son apparition. Toutefois, ce dernier perd l'appellation VR au profit du V. La New Beetle RSi a été la première à en
On peut considérer le W8 comme étant un W12 amputé d'un cylindre à chacune des quatre rangées de cylindres ou comme un W16 coupé en deux. (Photo : Volkswagen Canada)
être pourvue et il est actuellement disponible pour la Golf R32, la Touareg V6 et la Porsche Cayenne de base.

Après le succès inespéré du VR6, les ingénieurs de Volkswagen ont appliqué cette technologie à d'autres moteurs au nombre de cylindres plus important et de plus grosse cylindrée. La première expérience fût de fusionner deux VR6 côte à côte de façon décalée, partageant un seul et même vilebrequin. Le nouveau moteur, appelé aujourd'hui W12 fit sa première apparition sous la carrosserie du Concept Nardo W12, ainsi que dans différents véhicules Bentley, Audi et Volkswagen. Il est devenu la base pour l'élaboration du W16 et du W8.