Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Encan printanier de voitures classiques à Toronto

Encan printanier de voitures classiques à Toronto

Par ,

La « voiture » qui a fait le plus de vagues la semaine dernière à l’encan printanier de voitures classiques de Toronto n’en était même pas une, mais plutôt un ancien jet Snowbird CT-114 1964 de la Force aérienne!

Il a trouvé preneur pour 48 400 $ et s’est « envolé » pour l’Alberta, où on le restaurera vraisemblablement et l’équipera peut-être d’un moteur. On lui avait en effet retiré son moteur à flux axial General Electric J85 original quand il a pris sa retraite de l’équipe des Snowbird. Selon Terry Lobzun, porte-parole de Collector Car Productions (CCP), la maison qui organise ces encans printaniers et automnaux à Toronto depuis 1989, il s’agit du seul ancien Snowbird qui a conservé la peinture et les décalcomanies originales.

Photo: Mike Goetz/Auto123.com

Beaucoup de contenu canadien

Le Snowbird n’était qu’un exemplaire parmi le vaste éventail de véhicules canadiens offerts. C’est une Ford GT 2006 qui a récolté le plus d’argent, soit 165 000 $. On s’attendait à ce qu’une Shelby GT350 1966 fasse de même, mais le prix de réserve n’ayant pas été atteint, on ne l’a pas vendue. On avait acheté cette GT350 particulière à Windsor, où elle a passé les 45 dernières années dans les mains de trois propriétaires différents. Sur ces 45 années, le propriétaire actuel l’a garé dans son entrée près de 40.

Le quatrième grand récolteur était une Meteor Rideau Sunliner 1956 décapotable, remportant 99 000 $. Meteor est une des ces marques uniquement canadiennes, et les Rideau Sunliner à toit souple se font rares : seules 479 ont été construites (à l’usine de Ford à Oakville), desquelles seulement 12 ont survécu.

Le modèle le plus ancien et probablement le plus lent présent était une autre Ford canadienne, une Model T Touring 1915 construite à Walkerville, en Ontario (juste à côté de Windsor). Elle a amassé 20 075 $.

Forte présence de muscle cars
CPP travaille avec la maison RM Auctions, et Lobzun se souvient quand RM a vendu la Hemi Cuda 1971 décapotable pour 2,4 millions.

« Je ne sais pas si on reverra ça un jour », admet Lobzun. « Nous ne nous attendions jamais à ce que les muscle cars connaissent un tel succès. Mais c’était la dernière époque où l’on pouvait se commander une voiture absolument unique grâce à des options spéciales installées en usine. Aujourd’hui, il faut se contenter de l’ensemble A, B ou C. »

Le marché des voitures de collection ne s’est manifestement pas encore remis de la crise économique de 2008. Or, malgré le climat morose général, Lobzun note que l’intérêt et la passion pour les voitures classiques ne « s’estompent jamais ».

« Les prix chancellent des fois », explique Lobzun. « À ce moment, de "bonnes" voitures représentent la protection la plus sûre, car les meilleures voitures conservent toujours leur valeur. »

Photo: Mike Goetz/Auto123.com