Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Allemagne: Revue des équipes, dimanche

F1 Allemagne: Revue des équipes, dimanche

Par ,

D'après GMM

Revue technique des équipes de Formule 1 qui participent au Grand Prix d'Allemagne ; course de la journée de dimanche.

MCLAREN-MERCEDES
Aucun rival n'était à la hauteur de Lewis Hamilton aujourd'hui alors que, parti de la pôle, il gagne sa deuxième victoire consécutive et prend la tête du championnat du monde avec 4 points d'avance sur son plus proche poursuivant. La seule faille de cette course a été la décision de l'équipe de le garder en piste plutôt que de le faire entrer aux puits comme tout le monde, sous la voiture de sécurité ce qui fait qu'Hamilton a dû dépasser son coéquipier, Felipe Massa et Nelson Piquet (!) pour reprendre la tête de l'épreuve.

Heikki Kovalainen a terminé à 12 secondes de son coéquipier ce qui le place cinquième à l'arrivée. « Je n'étais pas assez rapide et mes pneumatiques ne fonctionnaient pas à mon goût, » a déclaré le Finlandais. Il a malgré tout été louangé par son coéquipier ainsi que par son patron Ron Dennis pour avoir été « très coopératif » (dires de Dennis) lorsqu'est venu le temps pour Hamilton de le passer.

RENAULT
Nelson Piquet - qui n'avait même pas participé à la deuxième vague qualificative de samedi (!) - a terminé à une incroyable deuxième place, le Brésilien devant admettre qu'il avait été chanceux de s'arrêter au bon moment. La période de neutralisation a en effet coïncidé parfaitement avec sa stratégie d'un seul arrêt. « Je savais que Lewis était beaucoup plus rapide que moi alors je ne voulais prendre de risque stupide en essayant de le passer », a dit Piquet pour expliquer la raison pour laquelle il avait perdu le contrôle de la course. Fernando Alonso n'a malheureusement pas eu autant de chance que son coéquipier et doit se contenter du 11e rang.

FERRARI
Un piètre week-end pour l'écurie Ferrari - week-end qui sera assurément décrit pas la presse italienne comme une « période de crise » - alors que Massa a été facilement écarté par Hamilton et devait même retenir péniblement Nick Heidfeld en fin de course avec des freins qui lui causaient des maux de tête. « Je n'avais certainement pas une voiture pour me battre bien longtemps, » a affirmé Massa. Raikkonen était définitivement dans la brûme tout le week-end, lui qui n'a pu faire mieux qu'une sixième place à l'arrivée. Il était parti... sixième. Ça le place à sept points d'Hamilton au championnat. « Nous étions trop lents et nous DEVONS trouver pourquoi, » s'est exclamé Stefano Dominicali, le patron de l'équipe.

BMW-SAUBER
Contrairement à Hamilton, la décision d'NickHeidfeld de demeurer en piste plutôt que d'entrer aux puits sous neutralisation a été bénéfique plutôt que nuisible grâce à son poids lourd en essence qui stabilisait sa monoplace. Au drapeau à damier, il était même près de Massa qui n'aurait pas pu le retenir bien longtemps. Il récolte même le meilleur tour en course alors qu'il était parti 12e! À l'opposé, Robert Kubica n'était pas content du tout alors qu'il a affirmé que sa voiture était souvent « plusieurs mph trop lente » dimanche. Il termine septième et passe à maintenant 10 points du meneur au championnat. « Nous avons du travail à faire pour retrouver les devants, » a simplement dit Mario Theissen.

TORO ROSSO-FERRARI
Sebastian Vettel a complété son week-end à la maison en récoltant le dernier point disponible de la huitième place grâce à une erreur tardive de Jarno Trulli. Sébastien Bourdais, 12e, a perdu beaucoup de temps lorsqu'il a eu à attendre que Vettel ait terminé son arrêt aux puits pour lui-même faire le plein, sous neutralisation. « Je suis heureux de notre rythme. C'est déjà ça, » a-t-il dit après la course.

TOYOTA
Timo Glock passera la nuit à l'hôpital lui qui a frappé le mur des puits violemment lors d'une perte de contrôle. Il n'est toutefois pas blessé. L'équipe va investiguer l'incident pour en déterminer la cause exacte, mais les reprises montrent bien que la suspension s'est brisée poussant l'Allemand tout droit dans le mur. Jarno Trulli aurait terminé dans les points, mais une erreur dans les derniers miles lui a coûté la huitième place au profit de Vettel.