Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Craintes autour du Grand Prix de France pour 2011

F1: Craintes autour du Grand Prix de France pour 2011

Par ,

D’après des reportages de GMM et de L’Équipe

Le Grand Prix de France ne figure par au calendrier de la Formule 1 de 2010, et selon une personne très impliquée dans le dossier, il ne le sera pas non plus en 2011…

Nicolas Deschaux, président de la FFSA, la Fédération française du sport automobile, admet que la situation ne risque pas de changer la saison prochaine.

Deschaux blâme la politique française pour la perte du Grand Prix à Magny-Cours et l’abandon des autres projets proposés dans la région parisienne.

« Il faut aussi à un moment donné le soutien de commanditaires et du gouvernement, » explique Deschaux dans les pages du quotidien sportif français l'Équipe.

« Quand je vois (le Premier ministre russe Vladimir) Poutine qui annonce (le soutien du pilote Renault Vitaly) Petrov via Lada, le fossé est énorme avec ce qui se passe en France. Le gouvernement a un regard sur ce sujet qui est déformé par le prisme de considérations électoralistes sous le sceau de l'écologie ».

« On nous fait le procès d'être un sport polluant », ajoute-t-il.

Il précise que le sport automobile ne représente qu’une quantité infime des émissions du transport routier, qui lui-même ne représente que « 9% des émissions de CO2 dans le monde ».

« Le bilan carbone du GP de Pau, mené par une entité indépendante, était l'équivalent de 500 tonnes, » d’ajouter le président « Roland-Garros (tennis), c'était 155.000 tonnes. Et on ne va pas arrêter Roland-Garros, ni le Tour de France !»

Deschaux ajoute que trois circuits peuvent accueillir le Grand Prix de France.

Il s’agit de Magny-Cours, où il se déroulait jusqu'en 2008, en alternance avec le futur circuit de Sarcelles, et le circuit Paul-Ricard.

« Je suis en attente de précisions sur la faisabilité financière du dossier Sarcelles. Mais je ne peux pas être prédictif sur l'année du prochain GP de France. Ça ne serait pas réaliste de croire qu'il reviendra en 2011, « de conclure le président de la FFSA.


photo:Renault