Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Ecclestone ne veut pas entrer en guerre avec Mosley, mais...

F1: Ecclestone ne veut pas entrer en guerre avec Mosley, mais...

Par ,

Par GMM

Le grand patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone, n'a pas voulu réfuter que la lettre écrite par le président de la FIA, Max Mosely, était en fait une « déclaration de guerre ».

À quelques jours de la tenue du vote de confiance des membres de la FIA, Mosley a prévenu les présidents des clubs automobiles, eux qui voteront, qu'ils devaient le laisser en poste, car la Formule 1 entrait dans de complexes négociations financières. 'Si je devais quitter mon poste, la Formule 1 serait plongée dans un chaos financier' a, en résumé, écrit Mosley.

Dans une lettre aux présidents de fédérations la semaine dernière, Mosley a accusé la société d'Ecclestone, CVC, détentrice des droits, de « demander le contrôle sur le règlement de la Formule 1 et le droit de vendre le secteur à qui il souhaite. C'est-à-dire de prendre complètement le contrôle de la Formule 1 ».

Mosley s'attaque aussi à un nouvel Accord de Concorde qui donnerait plus de pouvoirs à des membres qui ne font pas partie de la FIA.

« J'espère sincèrement que ce n'est pas une déclaration de guerre parce que si tel devait être le message, nous devrions nous défendre (...) Je ne veux pas d'une guerre avec Max. J'espère qu'il n'en veut pas une avec moi, » a répondu Ecclestone.

« Tout cette affaire concerne ce qui a été publié par le News of the World et le fait de savoir si elle a causé du tort de quelque manière que ce soit aux membres de la FIA ou à la FIA. C'est tout, » explique Ecclestone.

Le week-end dernier, la presse britannique a révélé qu'un agent du MI5, le service britannique de renseignement intérieur, avait dû démissionner quand on a découvert qu'une des prostituées impliquées dans l'affaire du scandale sexuel de Mosley était son épouse. De mieux en mieux.