Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Felipe Massa et Rubens Barrichello comprendraient une consigne Red Bull

F1: Felipe Massa et Rubens Barrichello comprendraient une consigne Red Bull

Par ,

D'après GMM

Felipe Massa pense que les pilotes Red Bull échangeront leurs positions durant le grand prix d'Abu Dhabi s'il y a besoin.

Le pilote Ferrari, impliqué dans la controverse d'Hockenheim en laissant passer Fernando Alonso, commente le sujet de conversation principal actuel - est-ce que Sebastian Vettel s'écartera pour Mark Webber afin de remporter le titre mondial face à la Ferrari de l'Espagnol.

"Mon opinion personnelle est que les pilotes Red Bull vont se battre jusqu'à la fin, car ils ont tous les deux une chance de devenir champion. Mais si Sebastian est premier et Mark deuxième, je suis certain qu'ils échangeront leurs positions. Sinon ils donneraient le titre à une autre équipe. Mais c'est à eux qu'il faut le demander, pas à moi," explique Felipe Massa dans le quotidien Tuttosport.

Même Rubens Barrichello, qui a été victime des consignes d'équipe chez Ferrari de nombreuses années, approuve.

"J'ai toujours été contre les consignes d'équipes. Mais si quelqu'un n'a plus de chance mathématiquement mais que son équipier en a une, c'est vraiment mieux pour l'équipe. Donc je ne verrais rien de mal si ça se passe dans le dernier tour," explique Rubens Barrichello dans Globo.

La position officielle de Red Bull est de ne pas imposer une consigne d'équipe, mais les dirigeants espèrent que Vettel sera suffisamment "magnanime" pour laisser le titre à Mark Webber plutôt qu'à Fernando Alonso.

Niki Lauda déclare sur la chaîne de télévision RTL : "La logique me dit que Sebastian Vettel le fera (laisser passer son équipier) si Alonso est juste derrière eux. Pour moi, ce serait un beau geste de la part de Vettel ; juste et élégant".

Du point de vue de Sebastian Vettel, le scénario ne semble pas avoir d'importance. Il explique à la presse espagnole : "Ça ne prend pas un génie pour savoir quoi faire".

Pour sa part, Dr Helmut Marko garderait un goût amer si Sebastian Vettel n'est pas champion du monde dimanche.

"Sans problème technique cette saison, Sebastian serait déjà champion," affirme le consultant aux sports motorisés chez Red Bull dans le journal Bild.