Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Fernando Alonso n'a pas détesté son passage chez McLaren

F1: Fernando Alonso n'a pas détesté son passage chez McLaren

Par ,

D'après GMM

Double champion du monde de Formule 1, Fernando Alonso, conserve de bons souvenirs de son passage chez McLaren en 2007 et de son partenariat avec Lewis Hamilton.

Pourtant, à l'époque, on affirmait que les deux se détestaient et qu'il régnait une atmosphère lourde au sein de l'écurie McLaren. Mais Alonso, qui pilote maintenant pour Ferrari, affirme que son seul problème résidait dans l'état major de l'écurie, alors dirigée par Ron Dennis.

« Si nous avions été coéquipiers dans une autre écurie, notre affrontement aussi été beaucoup plus juste, et plus véridique, » a déclaré Alonso au journal espagnol Marca.

Hamilton et Alonso ont été coéquipier chez McLaren en 2007. (Photo: WRI2)

« On tire toujours des leçons des moments difficiles. Ce fut une bonne saison en général. Lewis et moi avons beaucoup appris. Quand on est le coéquipier d'un excellent pilote, on apprend tous les deux à grandir. On s'améliore dans la préparation de courses et même dans son style de pilotage, car on partage les données de télémesure, » ajoute Alonso.

Pour l'Espagnol, la suite de la saison 2011 ne sera pas facile parce que l'écurie Ferrari va désormais consacrer presque toutes ses ressources à la conception de sa prochaine monoplace. Donner la réplique à Sebastian Vettel et Red Bull Racing ne sera pas facile.

« Ferrari ne peut pas aller aux courses sans avoir l'Intention de gagner. Mais nous sommes réalistes et nous savons que ce sera très difficile. Nous devons espérer que Vettel connaisse des pannes, » dit-il.

Alonso a toutefois confiance dans l'avenir.

« Nous pouvons évidemment les rattraper (Red Bull), » précise Alonso.

« Les règlements changent et les diffuseurs soufflants seront interdits. La philosophie de conception et le travail en soufflerie devront évoluer, » de préciser Alonso.

L'Espagnol ajoute que les changements apportés à la structure de la Scuderia ont déjà porté fruits.

« J'ai noté un plus grand désir de gagner et un optimiste général. Ainsi qu'une plus grande rapidité lors de la prise de décisions et plus de courage dans le développement. Oui, nous avons améliorer notre structure et maintenant nous sommes au travail, » ajouter Alonso.