Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Ferrari doute de pouvoir rattraper Mercedes en 2015

F1: Ferrari doute de pouvoir rattraper Mercedes en 2015

Par ,

D'après GMM

L'équipe Ferrari aura une toute nouvelle monoplace en 2015, mais James Allison ne pense pas que ce sera suffisant pour rattraper l'équipe Mercedes.

Après les départs de Stefano Domenicali et de Luca Marmorini, le nouveau directeur général Marco Mattiacci place ses espoirs en James Allison, qui va livrer sa première voiture, entièrement conçue par son équipe.

Parti de chez Lotus, le directeur technique explique que la monoplace sera totalement différente de la décevante F14 T.

James Allison souligne qu'il serait trop simple de résumer tous les problèmes de la Ferrari 2014 à une motorisation sous-puissante.

« Nous sommes principalement derrière Mercedes en terme de puissance, mais également dans le domaine de l'aérodynamique. Chaque partie de la voiture doit être améliorée afin de devenir plus compétitifs l'an prochain », explique James Allison.

F1 Ferrari F14 T Spa-Francorchamps
Les deux Ferrari F14 T à Spa-Francorchamps. (Photo: WRi2)

Le directeur technique de Ferrari n'est pas inquiet avec le gel du développement des moteurs, puisque les constructeurs peuvent modifier jusqu'à 48 % de l'unité de puissance pour 2015.

« Notre problème n'est pas le règlement, mais le temps nécessaire pour combler un tel écart. Mais je l'ai dit dès le départ, ce n'est pas seulement le moteur qu'il faut améliorer, le châssis en a besoin aussi, tout comme les suspensions et tous les autres secteurs de la voiture », poursuit le Britannique.

« Je ne sais pas si nous pourrons combler l'écart en une seule saison », de conclure James Allison.

Ouvertement déçu et frustré, Fernando Alonso livre une vue assez similaire.

« Ce qui est certain, c'est que nous devons réduire l'écart durant l'hiver et bien plus encore les hivers suivants », lance le pilote espagnol.

« L'écart est d'environ une seconde et demie (sur Mercedes). Je ne sais pas si c'est possible de le faire en six mois », d'ajouter Fernando Alonso.