Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Japon: Sacré Vettel

F1 Japon: Sacré Vettel

Par ,

Afin de conserver sa mince chance de remporter le titre de pilotes en 2011, Jenson Button (McLaren) devait gagner le Grand Prix du Japon, et prier pour que Sebastian Vettel (Red Bull) ne marque aucun point.

Button a brillamment remporté la course, mais Vettel a terminé troisième, et donc récolté les points conséquents. Ce qui signifie que pour la deuxième année consécutive, Sebastian Vettel remporte le championnat du monde de Formule 1. Fernando Alonso (Ferrari) s'est faufilé de la cinquième place sur la grille, pour finir deuxième.

L'usure des pneus a joué un rôle déterminant dans la victoire de Button, qui semble-t-il, excelle dans les conditions précaires (Hongrie 2006, Australie 2010 et Canada 2011 par exemple).

Au départ, les choses tournaient pourtant à l'avantage de Vettel qui, en voulant bloquer Button, a forcé ce dernier à mettre deux roues dans le gazon. Lewis Hamilton (McLaren) en a profité pour se glisser derrière l'Allemand.

Les réjouissances cependant ont été de courte durée pour Hamilton qui, au 8e tour a souffert d'une crevaison. Ses ennuis ont permis à Button de se replacer derrière Vettel, et ultimement de le dépasser à la faveur des arrêts aux puits.

Au 24e tour, la voiture de sécurité est intervenue, afin de nettoyer les débris laissés par Felipe Massa (Ferrari) alors qu'il tentait de dépasser la McLaren de Lewis Hamilton. Les deux pilotes – jugés innocents par les commissaires de piste – ont pu poursuivre leur course. Hamilton a rejoint l'arrivée cinquième, et Massa septième.

Fernando Alonso, troisième à ce moment, a mis la relance – et ses pneus plus frais – à profit pour dépasser Vettel. L'écart entre les trois ténors s'est maintenu, jusque dans les derniers instants de la course – où Button a perdu du temps en prenant un tour à Vitantonio Liuzzi (HRT). Le Britannique a finalement franchi l'arrivée 1,1s devant Alonso.

Derrière le trio de tête, on retrouve Mark Webber (Red Bull) qui, à part un contact sans conséquence avec Michael Schumacher (Mercedes), a eu une course tranquille. Il est remonté de la sixième à la quatrième position. Même chose pour Schumacher qui, parti de la septième position, peut se vanter d'avoir mené quelques tours – la première fois depuis son retour en Formule 1 – à la faveur des arrêts aux puits. Il a finalement terminé sixième.

En huitième et 10e positions, on retrouve Sergio Perez (Sauber) et Nico Rosberg (Mercedes), qui avaient tous deux subi des problèmes hydrauliques en qualifications. Une performance solide de part et d'autre a permis aux deux malchanceux de récolter quelques points. La Lotus Renault de Vitaly Petrov, en neuvième position, les sépare.

Petrov a d'ailleurs eu le meilleur sur son coéquipier, Bruno Senna, mais seulement grâce à l'incident en début de course dans lequel Senna s'est retrouvé passager. Il a terminé 16e, derrière un peloton composé des Force India d'Adrian Sutil (11e) et de Paul di Resta (12e), de la Sauber de Kamui Kobayashi (13e), de la Williams de Pastor Maldonado (14e) et de la Toro Rosso de Jaime Alguersuari (15e).

Les spectateurs qui ont porté attention aux dernières écuries auront été témoins de plusieurs luttes intéressantes, notamment celle entre Heikki Kovalainen (18e) et Jarno Trulli (19e) chez Team Lotus et celle entre Timo Glock (20e) et Jérome d'Ambrosio (21e) chez Virgin. Quelques longueurs derrière, Daniel Ricciardo (HRT) n'a jamais abandonné. Il a croisé le fil d'arrivée 22e, à seulement 2,4s des deux Virgin.

La malchance dont Liuzzi (HRT) semblait être frappée s'est poursuivie durant la course. Il a terminé la course avec un tour de retard sur son coéquipier. Il peut cependant se consoler en se rappelant que Sébastien Buemi n'a pas fini la course du tout. Il a perdu une roue au 35e tour. Son équipe a été jugée responsable et mise à l'amende au montant de 5 000€.



Résultats de la course – Grand Prix du Japon (Suzuka)

1 - Jenson Button (McLaren MP4/26-Mercedes) - 53 tours
2 - Fernando Alonso (Ferrari 150) – 1,6s
3 - Sebastian Vettel (Red Bull-Renault RB7) – 2,006s
4 - Mark Webber (Red Bull-Renault RB7) – 8,071s
5 - Lewis Hamilton (McLaren MP4/26-Mercedes) – 24,268s
6 - Michael Schumacher (Mercedes W02 MGP) – 27,120s
7 - Felipe Massa (Ferrari 150) – 28,240s.
8 - Sergio Perez (C30 Sauber-Ferrari) – 39,377s
9 - Vitaly Petrov (Renault R31) – 42,607s
10 - Nico Rosberg (Mercedes W02 MGP) – 44,322s
11 - Adrian Sutil (Force India VJM04-Mercedes) – 54,447s
12 - Paul Di Resta (Mercedes-Force India VJM04) – 1min02,326s
13 - Kamui Kobayashi (Sauber C30-Ferrari) – 1min03,705s
14 - Jaime Alguersuari (Toro Rosso-Ferrari STR6) – 1min04,194s
15 - Pastor Maldonado (Williams FW33-Cosworth) – 1min06,623s
16 - Bruno Senna (Renault R31) – 1min12,628s
17 - Rubens Barrichello (Williams FW33-Cosworth) – 1min14,191s
18 - Heikki Kovalainen (T128 Lotus-Renault) – 1min27,824s
19 - Jarno Trulli (T128 Lotus-Renault) – 1min36,140s
20 - Timo Glock (Virgin VR02-Cosworth) - 2 tours
21 - Jérôme D'Ambrosio (Virgin VR02-Cosworth) - 2 tours
22 - Daniel Ricciardo (Hispania F111-Cosworth) - 2 tours
23 - Vitantonio Liuzzi (Hispania F111-Cosworth) - 3 tours

Tour le plus rapide par Jenson Button (McLaren) en 1min36,568s .

Abandon
35e tour – Sébastien Buemi 



Classement des pilotes

1.Vettel 324; 2.Button 210; 3.Alonso 202; 4.Webber 194; 5.Hamilton 178; 6.Massa 90; 7.Rosberg 63; 8.Schumacher 60; 9.Petrov 36; 10.Heidfeld 34; 11.Sutil 28; 12.Kobayashi 27; reste 13.Di 20; 14.Alguersuari 16; 15. Buemi, Perez 13; 17.Barrichello 4; 18.Senna 2; 19.Maldonado 1.



Classement des constructeurs
1.Red Bull-Renault 518; 2.McLaren-Mercedes 388; 3.Ferrari 292; 4.Mercedes 123; 5.Renault 72; 6.Force India-Mercedes 48; 7.Sauber-Ferrari 40; 8.Toro Rosso-Ferrari 29; 9.Williams-Cosworth 5

D'après des propos recueillis sur Formula1.com