Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Jarno Trulli a songé à quitter la Formule 1

F1: Jarno Trulli a songé à quitter la Formule 1

Par ,

Le vétéran pilote Jarno Trulli reconnaît qu'il a réellement songé à terminer sa carrière en Formule 1 à la fin de la saison 2009.

Jarno Trulli ne manquait pas de motivation, mais il savait qu'il ne piloterait plus pour Toyota en 2010. Il songeait à quitter la Formule Un. C'est Mike Gascoyne, qui connaît bien l'Italien, qui voulait l'enrôler dans la nouvelle aventure Lotus.

"J'ai envisagé de partir (de la F1) et il y avait plusieurs options, mais l'essai en NASCAR était simplement pour essayer autre chose," déclare Jarno Trulli sur le site britannique Crash.net, insistant que cette journée avec l'équipe Michael Waltrip Toyota était davantage pour satisfaire sa curiosité.

"Je pilote des voitures de course depuis des années, mais je n'avais jamais piloté une voiture GT ou une voiture fermée. Finalement l'amour de la monoplace et les sensations que cela procure d'être à l'air libre, sont toujours fortes au fond de moi. C'était trop fort et j'ai donc espéré rester en F1. Et à voir la direction que prend la F1, c'est une bonne opportunité," explique le vétéran italien.

"Ce n’est pas une question de devoir se motiver. Quand on aime piloter, on est motivé, et surtout si on pense qu’on peut accomplir quelque chose de spécial. Si on est toujours rapide, on sait qu’on peut toujours réaliser des performances et tirer le meilleur de la voiture, c'est très motivant. "

Il ajoute: "Je sais que ce sera une saison difficile, mais il y a toujours un défi dans le défi. Et c’est ce que recherche un pilote. Je ne peux pas prétendre à la victoire cette année avec Lotus, mais je pense pouvoir inscrire des points dès la première course, et ce serait une belle chose pour moi et pour l’équipe. Donc, la motivation est toujours là," poursuit le pilote Lotus.

Jarno Trulli est fier d'apporter son expérience au nom mythique Lotus, qui revient en F1 après son retrait en 1994.

"C'est vrai qu'un pilote d'expérience est très important, et j'ai indiqué la bonne direction dès que j'ai pu parce que nous avions un temps limité, et que ces temps-ci le budget n'est plus illimité pour les équipes de F1," précise l'Italien.

"La prochaine grosse étape est de progresser en terme d'aérodynamique, ce qui viendra probablement à Barcelone, soit après cinq ou six courses. Nous savons déjà que ce sera difficile et que nous manquons de temps. Ce que nous avons fait et que les gens ont réalisé est incroyable - j'ai énormément de respect pour les personnes qui travaillent sur ce projet - d'un autre côté, pour cette année, il faut être réaliste. Nous savons que Bahreïn approche et que nous devons gérer plusieurs problèmes et les régler, mais la chose la plus importante est de rester soudés et d'être patients," a expliqué le pilote italien.

"Pour cette première année, nous devons être fiables, raisonnables et démontrer une progression. Nous ne pouvons pas prétendre être en tête dès le début - ce n'est pas réaliste," de conclure Trulli.