Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: La colère gronde au sein de Ferrari

F1: La colère gronde au sein de Ferrari

Par ,

D'après GMM

Pressé dans sa radio de se rapprocher de son rival, Kimi Räikkönen répondait clairement à son ingénieur.

« Et ben, donne-moi plus de puissance! », de crier le Finlandais dans sa radio.

Marco Mattiacci commentait après le grand prix d'Autriche : « Kimi s'est plaint du moteur, mais c'est à nous de lui donner une voiture avec laquelle il peut délivrer tout son talent ».

Les rumeurs de tension au sein de l'équipe de Maranello émergent de plus en plus.

Le journal Marca rapporte un échange vif entre Marco Mattiacci et Pat Fry très en colère, lors du grand prix du Canada.

Le quotidien espagnol affirme que le Britannique a offert sa démission après Montréal, mais un porte-parole insiste, « Des foutaises. N'écoutez pas ces rumeurs ».

F1 Kimi Raikkonen Ferrari F14 T McLaren Austria
Kimi Räikkönen, Ferrari F14 T, tentant d'échapper à la McLaren en Autriche. (Photo: WRi2)

Le directeur général de Ferrari ne nie pas cependant qu'une discussion franche a eu lieu au Canada, démontrant que Ferrari cherche à s'améliorer.

« J'aime les réunions où les gens parlent ouvertement et honnêtement, et où personne ne reste silencieux. Après le Canada, nous avons tenu des réunions pour discuter de nos faiblesses et dans quelle direction nous devrions aller pour l'avenir », d'expliquer Mattiacci à la télévision espagnole.

Et même si Kimi Räikkönen réclame davantage de « puissance », Ferrari doit travailler sur chaque domaine de la voiture pour 2015, pas uniquement sur le moteur sous-performant.

« Je n'isolerais pas une zone. Je ne pense pas que tous nos problèmes soient liés au moteur, bien que Mercedes en a produit un excellent », de dire l'Italien.

En Autriche, les monoplaces motorisées par Mercedes ont dominé les sept premières positions, seul Fernando Alonso a réussi à se glisser à la cinquième place.

Il n'a pas une voiture gagnante, mais dès qu'il s'agit de compétences du pilote, Fernando Alonso a le respect de tout le paddock.

Interrogé sur ses satisfactions dimanche, l'Espagnol répond : « Pour être honnête, pas grand-chose. C'est comme ça depuis cinq ans. Il y a toujours la satisfaction de voir tout le monde féliciter mon travail, et de faire le maximum, aussi bien les pilotes, les équipes, les dirigeants ou les fans. Mais je préfèrerais avoir moins de respect et davantage de trophées ».

Le journal AS rapporte que Fernando Alonso juge « impossible » de réduire l'écart avec Mercedes, en 2014.

Interrogé si la domination de Mercedes pourrait ne durer qu'une seule saison, Fernando Alonso hésite et commente : « Oui… oui. Beaucoup de choses peuvent se passer d'une année sur l'autre, comme nous l'avons vu entre l'an dernier et cette saison. Notamment cette année où tout est nouveau avec les nouvelles règlementations. Je m'attends à ce que 2015 soit une nouvelle étape pour tout le monde, y compris Mercedes, mais ceux qui sont derrière ont plus de possibilités de progresser ».

« Nous allons rattraper Mercedes. C'est notre espoir », de conclure Fernando Alonso.