Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 : La très curieuse voiture-aspirateur !

F1 : La très curieuse voiture-aspirateur !

Par ,

En 1978, une voiture de Formule 1 très curieuse n’a participé qu’à un seul Grand Prix, mais qui créa la surprise, et la colère de ses ennemis, en décrochant la victoire.

Il s’agit de la Brabham BT46B à moteur Alfa Romeo, créée par le génial Gordon Murray.

Cette année-là, la Lotus 79 est imbattable. Cette superbe voiture maîtrise l’effet de sol avec ses larges pontons logeant des ailes d’avion inversées. La monoplace est ainsi puissamment plaquée par terre par l’effet de sol : une succion générée par la différence des pressions d’air passant au dessus et en-dessous de l’aile inversée.


Les Brabham de Bernie Ecclestone ne peuvent toutefois pas exploiter pleinement l’effet de sol, car le moteur Alfa Romeo est un 12 cylindres à plat, trop large pour concevoir des pontons volumineux comme ceux de la Lotus.

« C’est à partir de cette constatation et de notre compréhension des règlements concernant les dispositifs aérodynamiques que j’ai décidé de créer la voiture-aspirateur. Nous avons conçu, développé et fabriqué trois monoplaces en trois mois, » d’expliquer Gordon Murray à Auto123.com.

L’exploit de Murray fut de contourner intelligemment le règlement. « Le texte stipulait que tout élément aérodynamique qui avait pour fonction principale d’influencer l’aérodynamique de la voiture devait être solidement fixé à la carrosserie, » explique l’ingénieur britannique.

« Mais sur la BT46B, 55% de l’air aspiré par le ventilateur passait à travers un radiateur d’eau tandis que seulement 45% d’air servait à la succion. » Sur papier, tout était légal.

David Cox, un expert en thermodynamique, fut chargé de déterminer la taille du ventilateur et l’angle dans lequel on devait le placer, de calculer sa vitesse de rotation optimale et le nombre de pales requis. C’est après que les ennuis ont commencé…

Radiateur d'eau placé sur le moteur.