Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Le dispositif KERS n'explique pas les déboires de toutes les équipes

F1: Le dispositif KERS n'explique pas les déboires de toutes les équipes

Par ,

D'après GMM

Pedro de la Rosa, pilote de réserve de l'écurie McLaren-Mercedes, déclare que les problèmes qui entourent le fameux dispositif KERS n'expliquent pas les déboires de toutes les équipes.

Le KERS, ce système de récupération d'énergie cinétique qui recharge des batteries qui alimentent un moteur électrique, n'est pas obligatoire cette saison.

Et trois écuries qui ne l'emploient pas à ce moment, Brawn, Toyota et Williams, sont justement celles qui obtiennent les meilleurs résultats!

Le fonctionnement de la Ferrari F60 de Kimi Räikkönen a été fortement perturbé en Malaisie par des ennuis de KERS. Quant à Fernando Alonso, il a déclaré que l'écurie Renault devait réévaluer l'utilisation du KERS avant la tenue du prochain Grand Prix.

Pedro de la Rosa a déclaré au journal Marca : « Nos problèmes ne proviennent pas du KERS, mais d'autres organes de la voiture. »

« S'il ne s'agissait que de s'en débarrasser pour rouler plus vite, je peux vous assurer que nous l'aurions fait depuis longtemps! Nous n'utilisons pas le KERS pour des raisons commerciales ou autres. Le KERS nous aide en piste. L'équilibre de la voiture est pratiquement identique qu'elle soit munie du KERS ou pas. Cela ne nous pénalise pas, » a-t-il ajouté.

Lors du départ du Grand Prix de Malaisie, le KERS a aidé la Renault R29 d'Alonso à bondir de la 9e à la 3e place.

L'écurie Williams met au point un KERS qui est alimenté par un volant qui tourne à haute vitesse, un dispositif plus simple (et plus fiable?) que les autres équippés de batteries.

« Nous voulons l'utiliser le plus rapidement possible, » a déclaré Sam Michael, directeur technique de Williams.
photo:McLaren