Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Le milliardaire canadien Lawrence Stroll serait en train d'acheter Sauber

F1: Le milliardaire canadien Lawrence Stroll serait en train d'acheter Sauber

Par ,

Adapté de GMM

Une rumeur d’intérêt pour les Canadiens a fait surface dans le paddock du Grand Prix d’Italie.

Tout a commencé avec un ‘tweet’ d’Adam Parr, de Williams, prédisant la fin de la F1 « telle qu’on la connaît ».

Parr faisait référence à une autre rumeur voulant que 3 équipes soient condamnées à disparaître de la grille d’ici la fin de la saison, et que pour compenser, plusieurs équipes alignent 3 voitures en 2015.

Parallèlement, on pense que le milliardaire canadien Lawrence Stroll soit en train de négocier avec Sauber pour racheter la petite écurie suisse en difficultés financières.

Stroll, dont le fils Lance est membre de l’académie de jeunes pilotes Ferrari, a déjà tenté de racheter des parts de la F1 dans le passé, et il possède d’importantes connexions avec Maranello, comme un concessionnaire et une impressionnante collection de voitures de route.

Il est aussi le propriétaire du Circuit Mont-Tremblant.

Selon Motorsport.com, la vente de Sauber, dont les voitures sont depuis longtemps propulsées par les moteurs Ferrari, est « à toutes fins utiles » chose faite.

Esteban Gutierrez Sauber C33
Verra-t-on des monoplaces de F1 canadiennes sur la grille l'an prochain? (Photo: WRI2)

Mais dans le paddock on se questionnait plutôt sur l’identité des écuries qui vont disparaître, en excluant Sauber qui semble sauvée pour le moment.

Remise à flot il y a quelques semaines à peine par un consortium d’investisseurs venus de la Suisse et du Moyen-Orient, Caterham serait déjà en train de couler.

On rapporte en effet que le nouveau directeur de l’écurie, Christijan Albers, a claqué la porte parce que les promesses financières des nouveaux propriétaires ne se sont jamais matérialisées.

Marussia aussi éprouve des problèmes, mais rien de nouveau de ce côté-là depuis Spa, où le pilote Max Chilton avait momentanément été mis de côté pour que son volant soit vendu au plus offrant.

Et malgré l’arrivée de Pastor Malonado et de son commanditaire PDVSA, Lotus ne parvient pas à se sortir du trou. On raconte que son acompte pour des moteurs Mercedes en vue de la saison prochaine n’a pas pu être encaissé par le constructeur allemand.

Malheureusement, on n'en sait pas plus pour le moment.