Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Les moteurs pourraient souffrir à Suzuka

F1: Les moteurs pourraient souffrir à Suzuka

Par ,

Le grand cirque de la Formule 1 retourne au Japon pour le première fois depuis que le pays a été durement frappé par le terrible tremblement de terre et le tsunami en début d'année.

Le Grand Prix du Japon sera tenu ce week-end sur le redoutable tracé de Suzuka, un des plus difficiles circuits de la saison.

« Suzuka est difficile pour les châssis et les moteurs. La suite de virages rapides est exigeante et requiert un excellent couple sur presque toute la bande d'utilisation du moteur, » explique David Lamb, ingénieur sénior chez Cosworth.

L'épingle du virage 11 est le point le plus lent du circuit. Cosworth explique que le défi du moteur à cet endroit est de produire le couple précis sur quatre cylindres, tel que demandé par le pilote, afin de limiter le patinage sur les premiers rapports quand il y a peu d'adhérence. Les ingénieurs de Cosworth peuvent valider les réglages à l'aide de données transmises par un capteur de couple placé à bord.

Credit: Bridgestone Corporation
Credit: Bridgestone Corporation

L'ingénieur précise que le tracé ondule passablement. « Même si cela ne cause pas de problème majeur, les dénivellations provoquent les accélérations différentes. La voiture n'accélère pas à la même vitesse quand elle grimpe une pente que lorsqu'elle en descend une. Cela affecte la séquence d'illumination des lumières de changements de vitesses. À basse vitesse, ça ne cause pas de problème. Mais sur le 6e rapport, l'illumination de feux peut correspondre à un régime moteur différent, » de préciser Lamb.

« Les virages en S, le virage Dunlop et l'entrée du virage 130R génèrent d'importantes accélérations latérales. Le système à carter sec qui assure la circulation de l'huile ne sera pas affecté aussi longtemps que l'huile passe par le réservoir. Le plus gros défi est de limiter les effets du déplacement de l'huile dans le réservoir. Les importantes accélérations latérales déplacent l'huile dans le réservoir. L'intérieur du réservoir possède des déflecteurs qui limitent le mouvement de l'huile. Mais il peut arriver que la pompe tourne à vide à un moment, ce qui provoque un baisse de la pression d'huile et un risque de casse du moteur, » d'ajouter Lamb.

La météo risque fort de joue un rôle ce week-end.

« Le vent change souvent de direction à Suzuka, » poursuit l'ingénieur.

« Il arrive que le vent change dramatiquement de samedi à dimanche, ce qui fait que la voiture heurte le limiteur de régime en roulant vers le virage 1. Puisque les deux lignes droites sont à peu près parallèles, il est crucial de bien anticiper les changements de direction et de force du vent, » de conclure Lamb.