Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Alain Prost toujours ''furieux'' de l'accident de Jules Bianchi

F1: Alain Prost toujours ''furieux'' de l'accident de Jules Bianchi

Par ,

L'ancien pilote de Formule 1 reste furieux sur la façon dont s'est produit l'accident de Jules Bianchi, au Japon.

La FIA a publié les résultats de son enquête sur le terrible accident de Jules Bianchi à Suzuka.

Alain Prost juste dans Autosport que la FIA aurait dû procéder différemment du fait des circonstances sur la piste.

« Je ne souhaite créer aucune polémique avec la FIA, car j’ai beaucoup de respect pour ce qu’ils ont accompli en terme de sécurité ces vingt dernières années. Les voitures et les circuits ont progressé, mais il y a une chose qui me chagrine : c’est cette p….. de grue sur la piste ! », de dire Alain Prost.

F1 Jules Bianchi Japon
L'accident de Jules Bianchi au Japon. (Photo: WRi2)

Le quadruple champion du monde croit que la FIA n'aurait pas dû permettre une grue sur le bord de piste alors que les voitures passent à pleine vitesse à côté.

« J’étais furieux et très choqué par cet accident. Il y a la procédure, mais les conditions météo allaient en se dégradant et il y avait de plus en plus de pluie. La visibilité était très mauvaise. Vous ne pouvez pas prendre les mêmes décisions selon que le temps est bon ou mauvais. C’est pourquoi je ne suis pas convaincu. Surtout avec leur expérience, ils n’auraient pas dû prendre le moindre risque », de poursuivre le Français.

Alain Prost ajoute qu'il y a une part de malchance pour que Jules Bianchi heurte l'engin, mais il faut s'assurer que ce genre de chose ne se reproduise pas.

« La sécurité a été assurée au début avec un départ derrière la voiture de sécurité. C’est une décision difficile à prendre d’arrêter la course après 3-4 tours sous ce régime, et de donner ensuite un nouveau départ. C’est pour cela que je suis choqué, car cela prouve que l’on peut prendre de bonnes décisions. Il y a de la malchance, certes, mais on ne doit pas juger les causes de l’accident, mais les conséquences. Si c’était mon fils, je ne pourrais pas accepter que cela ce soit produit à cause de la présence d’un véhicule de dépannage sur la piste », de conclure Alain Prost.