Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Les petites équipes s'opposent à rétablir les essais privés

F1: Les petites équipes s'opposent à rétablir les essais privés

Par ,

D'après GMM

La moitié des équipes de F1 s'oppose à la proposition de rétablir les essais privés durant la saison.

Le magazine allemand Auto Motor und Sport rapporte qu'outre les nouvelles équipes arrivées cette année avec de petits budgets, Lotus, Virgin et HRT, Force India, Sauber et Williams veulent que l'interdiction des essais reste ainsi.

Peter Sauber déclare : "Nous devrions rétablir une équipe d'essais séparée, ce qui n'est pas une dépense nécessaire."

Sam Michael, directeur technique de Williams, ajoute : "Le système actuel garantit l'égalité des chances."

Otmar Szafnauer de Force India confirme : "Nous nous opposons au changement des règles actuelles."

Se basant sur l'aileron décrocheur ou le diffuseur soufflé, le responsable des opérations de Force India, indique que ce sont deux exemples de l'égalité des équipes face aux développements des monoplaces.

"Autrefois, les équipes d'essais auraient roulé frénétiquement et en deux courses seraient revenues au même niveau que l'équipe qui a inventé le système. La moitié de la saison est faite et le système de Ferrari et Red Bull ne fonctionne toujours pas aussi bien que celui de McLaren. Et notre aileron décrocheur fonctionne aussi bien que les autres. Cela a été possible uniquement parce qu'il n'y a pas d'opportunité pour les essais. Tout revient à la qualité des ingénieurs," explique Otmar Szafnauer.

Il dément que les grosses équipes veulent le retour des essais, car les dépenses d'essais en piste sont finalement mises dans les simulateurs. "Les simulateurs sont des outils que l'on peut avoir ou pas. Tout le monde a une soufflerie, de la CFD et des bancs d'essais de châssis."

Otmar Szafnauer rejette aussi l'argument des grosses équipes que les essais sont nécessaire pour le développement des jeunes pilotes.

"Quiconque veut essayer un jeune pilote peut faire la même chose que Force India," indique Otmar Szafnauer en référence au jeune pilote Paul di Resta qui roule les vendredis. "Si cela est si important pour eux, Red Bull, Ferrari et McLaren peut aussi sacrifier une séance d'essais libres du vendredi, comme nous le faisons chez Force India."

Ross Brawn, patron de Mercedes, indique qu'il n'est pas favorable au retour des journées d'essais sans fins. "Nous devons trouver un bon équilibre. Par exemple, ne pas avoir une deuxième équipe pour les essais."

Michael Schumacher reconnaît le "paradoxe" d'une restriction des essais privés en F1.

D'un côté, il croit que ce manque de roulage entre les courses explique en partie les raisons de son manque de vitesse après trois ans de retraite. "Je ne vois aucun autre sport à un tel niveau où personne ne peut s'entraîner," indique l'Allemand à l'agence SID qui a du mal à s'adapter aux nouveaux pneus.

Mais d'un autre côté, il reconnaît que c'est le lot de la F1 moderne, avec les pilotes contraints de s'entraîner physiquement et participer à des événements de promotion entre les courses, et c'est ce qui a motivé son nouvel engagement avec Mercedes pour trois ans.

"Ça sonne paradoxal, je sais. D'un côté c'est pénible car on ne peut pas rouler comme on veut, mais en même temps je ne suis pas certain de vouloir sauter dans la voiture juste après une course pour des séances d'essais. Je ne serais pas revenu pour trois ans si ça avait été le cas. Avec le fonctionnement actuel, il y a plus de plaisir," indique le septuple champion du monde.