Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 : Les pilotes veulent l'un des leurs comme commissaire

F1 :  Les pilotes veulent l'un des leurs comme commissaire

Par ,

D'après GMM

Ce jeudi, les pilotes, dont le champion du monde en titre, Kimi Raikkonen, ont appelé à ce qu'un ancien pilote de formule 1 vienne occuper un rôle permanent auprès des commissaires de course.

Suite au flot de contreverses sur les pénalités récentes, incluant celles du Japon il y a quelques jours, les pilotes présents à Shangai suggèrent une bonne solution qui serait d'avoir un ancien pilote parmi les commissaires de courses.

"Ce serait bien également, qu'il y ait le même genre de décision à chaque fois," déclare le pilote Ferrari aux journalistes du grand prix de Chine.

"Peut-être que s'il y avait un ancien pilote, les décisions seraient davantage respectées. Les gens veulent également que ce soit constant, les mêmes règles pour tous et les mêmes sanctions."

Le pilote BMW, Nick Heidfeld, attestant que le sujet sera abordé demain, vendredi, lors de la réunion des pilotes, croit qu'il y avait plus de régularité dans les décisions des commissaires de course l'année passée, quand Tony Scott-Andrews avait un rôle permanent.

Actuellement, le représentant de la FIA, Alan Donnelly, est conseiller à plein temps auprès des commissaires, mais n'a qu'un rôle consultatif. Sa voix n'est pas prise en compte lors de l'application des pénalités.

"Jusqu'à la dernière course, je n'étais pas inquiet, mais pour le dernier grand prix, je pense que les pénalités n'étaient pas toutes justifiées," dit le pilote allemand, Nick Heidfeld.

L'expérimenté double champion du monde, Fernando Alonso, trouve qu'un ancien pilote comme commissaire de course permanent, serait une bonne idée.

"Les décisions sont difficiles à prendre lorsque vous n'avez jamais conduit une Formule 1. Ce qui aiderait les pilotes également, c'est une uniformité dans les pénalités," déclare l'espagnol.

"Nous demandons davantage d'uniformité, même si les pénalités sont toujours dures," dit Fernando Alonso.