Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Les secrets de la Renault R30

F1: Les secrets de la Renault R30

Par ,

La Renault R30 est une nette amélioration de la R29 employée la saison dernière. Les résultats décrochés jusqu’ici par ses pilotes cette saison, Robert Kubica et Vitaly Petrov, démontrent que la R30 est une excellente monoplace de Formule 1.

Alan Permane, l’ingénieur en chef chez Renault F1 Team, explique pourquoi la R30 est meilleure.

Photo: Renault F1 Team

« Du côté des qualités de la voiture, je citerais surtout sa capacité à économiser ses pneumatiques, » de dire Permane.

« L’année dernière, nous avons eu du mal à préserver les pneus, surtout à l’arrière, mais la R30 est mieux équilibrée, elle use moins ses gommes et c’est un bonus puisque les voitures sont lourdes, les ravitaillements en carburant étant interdits cette année. Au chapitre des petites faiblesses, il est évident que nous manquons encore d’appui aérodynamique. Nous avons apporté des développements sur chaque course depuis le début de la saison, cela dit, et d’autres sont programmées. »

Photo: Renault F1 Team

Les améliorations apportées à la voiture découlent directement de progrès effectué à la base de l’écurie située à Enstone en Grande-Bretagne.

« Nous avons une soufflerie très bien calibrée après une remise à niveau hivernale, » de préciser Permane.

« La corrélation entre les chiffres de simulation et le verdict de la piste est excellente, cela nous pousse donc à faire confiance au verdict de notre soufflerie. Notre département aérodynamique est plus efficace que jamais, et il réalise de belles avancées en ce moment. Notre niveau d’appui s’améliore course après course et un nouveau pas en avant sera réalisé à Shanghai. Nous allons dans la bonne direction. »

Après trois Grands Prix, Robert Kubica occupe la 7e place au classement des pilotes avec 30 points. Mais le circuit de Shanghai, où se déroulera la prochaine épreuve, offrira des conditions passablement différentes de celles connues depuis le début de la saison.

« En Chine, les conditions seront sûrement très différentes, car les températures seront beaucoup moins élevées : il y fait 13° ou 14° en ce moment, » de préciser Permane.

« Or, nous utiliserons exactement les mêmes types de pneumatiques qu’en Malaisie. Le défi sera de faire fonctionner le pneu dur, surtout car la longue ligne droite exige une bonne vitesse de pointe : il n’est donc pas question d’ajouter de l’appui pour faire chauffer les gommes. À Melbourne, nous avons eu le sentiment que la voiture était plus compétitive par temps chaud que par temps plus frais, nous allons donc travailler dur pour éviter de rencontrer des problèmes similaires en Chine. »

Photo: Renault F1 Team