Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: L'étonnant contenu du coffre d'outils d'un mécanicien de F1

F1: L'étonnant contenu du coffre d'outils d'un mécanicien de F1

Par ,

Amateurs de mécanique, vous vous êtes sûrement demandés ce qui se cachait dans le coffre d’outils d’un mécanicien de Formule 1. Quels outils fantastiques utilisent-ils pour travailler sur ces bolides hyper sophistiqués ? Nous avons la réponse ici.

Auto123.com a pu en discuter à Montréal avec Ole Schack, mécano responsable du train avant de la Red Bull RB10 de Sebastian Vettel.

« Un des défis du département de design est de créer des choses simples qui requièrent peu d’outils. Pour cette raison, les choses sont standardisées », de nous dire Schack.

« Évidemment, sur une voiture de course, tout est une affaire de poids. Les ingénieurs tentent de produire les pièces aussi légères que possible, tout en étant suffisamment solides. Cela a une influence directe sur les outils que nous devons utiliser », de poursuivre Schack.

F1 Sebastian Vettel Red Bull Ole Schack
Sebastian Vettel et Ole Schack. (Photo: Red Bull)

Ce dernier nous a ensuite fait une véritable révélation.

« Nous utilisons des outils très conventionnels ; des clés à rochets, des petites clés, des douilles de 3/8e de pouce, ¼ et ½, des tournevis, des pinces, etc. Des outils très simples en fait. Si je vous montrais mon offre à outils, vous seriez déçu. Il est tout petit. Je crois même que le coffre à maquillage d’Anna [la relationniste de presse de Red Bull Racing] est plus gros que mon coffre d’outils ! » de rigoler Schack.

« La plupart de nos outils sont de taille impériale [et pas métrique]. On s’y habitue après un certain temps. Cela provient de l’industrie aéronautique, car le sport automobile britannique est véritablement né juste après la seconde guerre mondiale », d’expliquer le mécano.

F1 Red Bull tools
Le contenu du coffre d'outils... (Photo: Red Bull)

« Une clé est une clé. Une douille est une douille. C’est la même chose, peu importe l’environnement dans lequel vous travaillez ; que ce soit en Formule Ford ou en F1. La visserie que nous employons est un peu plus petite, mais c’est tout », de poursuivre Schack.

« Dans les formules de promotion, vous devez avoir vos propres outils. C’est votre coffre avec vos outils. Vous savez où les choses sont placées. Il n’y a rien de pire que d’utiliser le coffre d’une autre personne. On ne s’y retrouve pas », dit-il.

« Vous devez être capable de trouver n’importe quel outil les yeux fermés. Chaque outil possède sa place dans le coffre. C’est crucial pour s’assurer qu’il n’en manque pas. Car si une seule clé est manquante, on ne peut pas envoyer la voiture en piste tant qu’elle n’est pas trouvée. Peut-être quelqu’un l’a-t-il empruntée ? Il faut savoir où elle est. L’industrie aéronautique est similaire. Un avion ne quitte pas le hangar avant que tous les outils soient remisés à leur place. Si un outil a été oublié dans la voiture, cela peut causer des bris ou une sortie de piste, » explique Schack.

« J’ai un petit coffre d’outils que j’apporte sur la grille de départ. Mais nous ne sommes pas supposés utiliser d’outils sur la grille, car cela signifie qu’on a un pépin! Normalement, ce coffre demeure fermé sur la grille », de conclure Ole Schack.

F1 Red Bull RB10 Montreal
Ole Schack au travail sur l'avant de la RB10 de Vettel à Montréal. (Photo: René Fagnan)