Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Lotus Renault répond aux rumeurs de problèmes financiers

F1: Lotus Renault répond aux rumeurs de problèmes financiers

Par ,

D'après GMM

La rumeur est apparue pendant le grand prix de Monaco alors que Eric Boullier laissait entendre que ces problèmes avaient commencé avec son prédécesseur Flavio Briatore.

Une première nouvelle avait fait minimiser les spéculations, lorsque le magazine autohebdo.fr rapportait que Renault investit grandement dans un nouveau simulateur de pilotage d'une part, ainsi que dans une remise à niveau pour 60 pour cent de sa soufflerie et l'acquisition d'un nouvel ordinateur de calcul pour de la simulation CFD d'autre part.

Le directeur principal de l'équipe Lotus Renault indique au journal L'Equipe qu'une restructuration des principaux dirigeants sera la prochaine étape.

Vitaly Petrov au volant de la Lotus Renault R31 - Photo: WRi2


Eric Boullier révèle : « En 2010, nous avons observé les opérations sur le circuit et ne voulions pas déstabiliser l'équipe, préférant nous concentrer à rendre les opérations plus efficaces. Le temps est venu maintenant de nous assurer que nous avons une gestion efficace sur le circuit ».

Le Français insiste : « Nous sommes calmes. C'était une période de transition que nous avons remarquablement bien gérée. Nous avons un sponsor partenaire solide avec Group Lotus. Et si nous avons besoin d'une extension de budget en fin de saison, Genii Capital peut le garantir ».

Group Lotus a par ailleurs insisté que la récente bataille juridique perdue face à Team Lotus n'affecte en rien son engagement envers Renault et la Formule Un. La filiale de Proton a indiqué faire appel de la décision de la Haute Cour de justice, permettant à Team Lotus d'utiliser le nom et le logo Lotus.

Dany Bahar insiste : « Nous (Group Lotus) sommes plus que jamais engagés sur le long terme avec la catégorie. Et étant donné notre implication avec Renault, Lotus reste unie avec Genii Capital et nous avons grandement confiance dans les succès à venir de l'équipe. Les gens nous posent toujours les questions sur les coûts, mais croyez-moi, si nous ne pouvions pas nous le permettre, nous ne le ferions pas ».