Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Lotus tente d'accélérer ses arrêts avec un nouveau cric arrière

F1: Lotus tente d'accélérer ses arrêts avec un nouveau cric arrière

Par ,

Paul Seaby, gérant des opérations au sein de l’écurie Lotus de Formule 1, a déclaré que l’objectif de son équipe était d’effectuer des changements de pneus plus rapides lors du prochain Grand Prix qui sera tenu en Chine.

« Mercredi, nous avons effectué des entraînements de changements de pneus avec les membres de l’équipe de course. Nous avons connu une bonne journée. Nous avons commencé par une réunion afin de tenter de trouver où nous pouvions gagner un peu de temps. Puis, nous avons effectué une quarantaine de changements de pneus avec une voiture de démonstration », de révéler Seaby dans une interview publiée sur le site web de Lotus F1.

« Nous avons aussi essayé notre nouveau cric arrière qui fut un succès immédiat. Il soulève l’arrière de la voiture beaucoup plus vite. Nous cherchons à gagner des dixièmes de seconde. Des petits détails comme celui-là peuvent faire de grosses différences. Notre arrêt le plus rapide fut effectué en 2,4 secondes. Notre moyenne se situe entre 2,5 et 2,7 secondes, ce qui n’est pas mal pour des entraînements avec la voiture en mouvement », d’ajouter Seaby.

F1 Lotus pitstop
Photo: Lotus F1 Team

L’homme de Lotus a indiqué que les membres de l’équipe travaillaient avec un entraîneur physique.

« Nous avons deux entraîneurs qui travaillent en gymnase avec les mécanos. Ils se concentrent surtout sur les muscles sollicités lors des changements de pneus. Il faut renforcir les muscles, surtout ceux des bras. Les gars doivent tourner le haut de leurs corps et manipuler des objets qui sont assez lourds. Nous allons aussi commencer un programme d’entraînement que nous pouvons effectuer dans nos chambres d’hôtels lors des week-ends de Grand Prix », de souligner Seaby.

« Notre priorité est d’effectuer des arrêts plus rapides et, surtout, de façon constante. Nous voulons donner à nos pilotes de meilleures chances de rester en contact avec les meneurs, ou de rester devant ceux qui nous pourchassent ! Nous savons maintenant que nous pouvons le faire. Il faut désormais que cela s’imprime dans leur subconscient et que leurs tâches deviennent une sorte de seconde nature. Nous y travaillons très fort et nous sommes convaincus que cela portera ses fruits », de terminer Seaby.