Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Mercedes va repenser ses consignes d'équipe après l'accrochage de Spa

F1: Mercedes va repenser ses consignes d'équipe après l'accrochage de Spa

Par ,

D'après GMM

Les retombées de l'accrochage entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg en sont seulement à leurs débuts.

Bien que Kevin Magnussen ait été sanctionné par les commissaires pour sa bataille roue dans roue avec Fernando Alonso, Nico Rosberg a échappé à une enquête de la FIA pour son accrochage avec son coéquipier de Mercedes.

« Le travail des commissaires est de rendre juste la bataille pour le titre, mais dans ce cas ils ont inexplicablement omis d'agir », d'écrire le journaliste Livio Oricchio dans Universo.

Hué sur le podium et taclé par ses patrons, Nico Rosberg refuse de s'excuser.

« Un vrai champion qui ferait ça, dirait ensuite 'j'ai foiré' », de commenter Jacques Villeneuve dans le Bild.

F1 Lewis Hamilton Mercedes AMG W05 Nico Rosberg
Lewis Hamilton et Nico Rosberg, Mercedes AMG W05. (Photo: WRi2)

Toto Wolff a admis que la réunion d'après-course, impliquant Rosberg et Hamilton, avait été particulièrement « chaude ».

« Les émotions n'avaient pas refroidi, c'était très chaud et très tendu », de dire l'Autrichien sur la chaîne ORF.

« Dans l'intensité de la bataille, les choses qui sont dites sont parfois un peu dures », d'ajouter Toto Wolff, indiquant l'intensité de la réunion de la fin d'après-midi.

Georg Nolte, attaché de presse de Nico Rosberg, déclare : « Il faut le comprendre s'il vous plait, Nico veut seulement discuter de ces choses à l'interne ».

Lewis Hamilton était beaucoup plus bavard publiquement.

Le Britannique évoque la réunion d'avant course de jeudi dernier, au cours de laquelle Rosberg a clairement dit « combien il était en colère » sur les manigances de l'écurie en Hongrie.

« Je me disais 'Ça fait trois semaines, ça devrait être passé', mais il était assis et a expliqué combien il était en colère après Toto et Paddy (Lowe). Après ce qui s'est passé, c'est intéressant », de déclarer le champion du monde 2008.

Lewis Hamilton a ensuite révélé que lors de la réunion de dimanche soir, Nico Rosberg avait admis qu'il l'avait « fait exprès » dans l'incident du grand prix.

« Il (Rosberg) a dit qu'il aurait pu l'éviter. Il a dit 'Je l'ai fait pour prouver quelque chose'. J'étais estomaqué. Demandez-lui ce qu'il a essayé de faire », d'affirmer Lewis Hamilton.

Toto Wolff est bien évidemment furieux contre Nico Rosberg, expliquant que la suggestion d'une action délibérée « n'a pas de sens ».

« Nico sentait qu'il devait tenir sa ligne. Il avait besoin de prouver quelque chose », confirme le dirigeant de Mercedes AMG.

Une action consciente de Nico Rosberg pourrait attirer l'attention de la FIA, qui peut ouvrir une enquête, même longtemps après les faits.

Le président de l'équipe Mercedes juge que la collision était « évitable » et que ça devrait être sanctionné par les commissaires sportifs en théorie.

F1 Nico Rosberg's front wing accident spa-francorchamps Lewis Hamilton's tire
L'aileron avant de Nico Rosberg et le pneu de Lewis Hamilton après l'accrochage. (Photo: WRi2)

« Donner un coup de volant vers la gauche, aller un peu sur la bordure et rien ne se serait passé. Mais il est allé sur la droite au mauvais moment », de commenter Niki Lauda.

Un porte-parole de la FIA insistait hier que l'incident « est clos » pour la FIA.

Mais c'est loin d'être terminé pour Mercedes. Tout d'abord, l'équipe pourrait punir Nico Rosberg en interne.

« Lewis a parlé d'une claque sur la main, sans conséquence. Mais aujourd'hui, nous avons vu les limites des claques sur la main », déclare Toto Wolff.

La plus grande conséquence pourrait être la révision de la politique de Mercedes de laisser ses pilotes libres de se battre.

« Malheureusement oui. Nous n'avons encore rien décidé, nous le ferons dans les prochains jours, mais je suis extrêmement contrarié », de dire Toto Wolff en Belgique.

« Je suis déçu et l'équipe est déçue. Nous avons défini des règles et celles-ci sont bafouées. Nous sommes des fans de la course, et nous devons à tout le monde de laisser faire la course, mais la philosophie de Mercedes a fait perdre beaucoup de points précieux, et nous ne voulons pas nous retrouver à perdre le titre à Abu Dhabi, parce que nous avons laissé faire la course.

« Quel est le but de grandes courses et de grandes batailles, si à la fin nous finissons comme des idiots ?

« Nous n'aimons pas les consignes d'équipe, mais c'est maintenant en discussion.

« Nous pensions qu'ils avaient compris tous les deux, mais avec ce qui se passe maintenant, nous avons besoin d'un nouveau système. Ça ne peut pas et il ne faut pas que ça se reproduise », de déclarer Toto Wolff.

Niki Lauda s'est montré la voix la plus forte contre les consignes d'équipes chez Mercedes.

Le légendaire triple champion du monde explique dans Auto Motor und Sport : « Je pense que nous pouvons maintenir cette politique, mais je ne peux plus rien promettre. Notre politique est que nos pilotes savent ce qu'ils font, mais un accrochage dans le deuxième tour montre que ce n'est pas le cas ».