Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Plusieurs anciens pilotes blâment Nico Rosberg

F1: Plusieurs anciens pilotes blâment Nico Rosberg

Par ,

L’accrochage survenu hier au second tour au Grand Prix de Formule 1 de Belgique, entre Lewis Hamilton et Nico Rosberg de l’écurie Mercedes AMG, aura de lourdes conséquences.

Toutefois, la FIA a, jusqu’ici, décidé de ne pas lancer une enquête, en dépit du fait que selon Hamilton, Rosberg a admis avoir volontairement touché à la Mercedes du Britannique durant la réunion d’après-course.

En fait, un examen approfondi de la vidéo de l’accident révèle que Rosberg a soudainement dérivé vers la droite, sur la Mercedes de Hamilton, lors de la seconde partie de la chicane.

Toutefois, des sources près de la FIA ont indiqué que l’organisme considère l’affaire close suite à la décision prise par les commissaires de course à Spa.

Mais plusieurs anciens pilotes de F1 font porter le blâme à Rosberg.

F1 Mercedes W05 Nico Rosberg
Nico Rosberg, Mercedes W05. (Photo: WRi2)

« C’est outrageant. Sachant maintenant que Nico n’allait pas lever le pied, la collision était évidemment inévitable. Si vous ne levez pas le pied, l’accrochage est inévitable. Nico l’a fait auparavant. En 2012, il a poussé Lewis Hamilton, et puis Fernando Alonso, hors piste à Bahreïn », de dire Johnny Herbert sur les ondes des Sky Sports F1.

Martin Brundle a vu les choses un peu différemment.

« Selon moi, par ce geste, Nico a voulu dire ‘je refuse de céder le passage’ et non pas ‘je vais intentionnellement l’accrocher’ », de dire Brundle.

« Si vous accrochez volontairement un rival, vous êtes certain d’abimer votre aileron avant. Par contre, vous n’avez aucune certitude de lui crever un pneu arrière même si c’est faisable. Selon moi, son message est ‘j’ai besoin de plus d’espace’, ce que Lewis ne lui a pas donné. Si vous ne placez pas votre voiture bien à côté de celle de votre rival, le règlement dit que ce dernier peut prendre la trajectoire normale. Toutefois, il n’a pas à vous forcer à quitter la piste », d’expliquer Brundle.

Anthony Davidson est beaucoup plus cinglant.

« Le règlement dit que vous devez être presque côte-à-côte de votre adversaire pour tenter une dépassement. Nico n’a jamais été dans cette position », de dire Davidson.

« Ce fut un geste maladroit de la part d’un pilote expérimenté. On voit bien qu’il braque deux fois le volant. Une première pour inscrire la voiture dans le virage, puis un second quand le contact se produit. S’il s’agissait d’un pilote recrue, il se ferait taper sur les doigts. Hamilton occupait la trajectoire normale tandis que Rosberg était à un endroit où il ne pouvait faire autre chose que de lever le pied. Je peut comprendre pourquoi tant de gens sont si mécontents de son geste », de déclarer Davidson.