Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Montezemolo brandit à nouveau la menace d'un championnat parallèle

F1: Montezemolo brandit à nouveau la menace d'un championnat parallèle

Par ,

Le président de Ferrari, Luca di Montezemolo, avait convié la presse à une rencontre jeudi. Allait-il annoncer sa candidature à la succession de Silvio Berlusconi à la tête de l’Italie ? Non.

Montezemolo en a profité pour déclarer que ses deux pilotes, Fernando Alonso et Felipe Massa, allaient commencer la saison 2011 sur un pied d’égalité et que chacun aurait toutes les chances d’être sacré champion du monde.

Mais Montezemolo a rappelé que les Accords de Concorde se terminent avant la saison 2013 (année d’introduction des nouveaux règlements moteurs) et révèle que les écuries de Formule 1 désirent obtenir une plus grosse part du gâteau des revenus.

Rappelons toutefois qu’à cause de son patrimoine sportif et de son ancienneté, Ferrari reçoit depuis quelques années un bonus de 20$ millions de la part de Bernie Ecclestone…

Tom Cary, reporter du Telegraph, a assisté au petit déjeuner avec Montezemolo qui a qualifié la F1 actuelle à une « prison ».

« Nous sommes à la croisée des chemins, » a-t-il dit, avant d’ajouter qu’il existait trois scénarios : le statu quo, l’arrivée de nouveaux propriétaires de la F1 avec Bernie Ecclestone comme patron, ou un modèle d’affaires « comme la NBA ».

L’association américaine de basket-ball appartient aux équipes.

« Au final, nous pouvons toujours trouver un nouveau promoteur. Car en fait, gérer ce sport n’est pas si difficile, » de dire Montezemolo.

Les précédentes tentatives de créer une série parallèle de F1 ont toutes échoué. Mais cette fois, Montezemolo dit que tous les acteurs sont sérieux et qu’il n’est pas intéressé par le nouveau règlement moteur de 2013 qui impose l’utilisation d’un quatre cylindres turbo.

Montezemolo a déclaré au journal allemand Welt: « Nous ne devons pas exagérer les économies que nous ferons avec ce moteur. Nous ne devons pas non plus tout interdire, comme ce qui s’est passé avec l’interdiction d’effectuer des essais ».

Montezemolo aurait déclaré au journal espagnol El Pais: « Ferrari ne fabriquera jamais des voitures de route munies de quatre cylindres. Ce qu’ils (FIA) désirent faire est de réduire les coûts. Mais ils ne font que les hausser en changeant les règlements à toutes les cinq minutes. Nous sommes en F1, la catégorie qui devrait représenter le sommet du développement technologique ».

Adapté de GMM