Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Luca di Montezemolo parle de l'avenir de Ferrari et de la Formule 1

F1: Luca di Montezemolo parle de l'avenir de Ferrari et de la Formule 1

Par ,

Le président de Ferrari, Luca di Montezemolo, a récemment accordé une interview à la chaîne CNN dans laquelle il révèle certains détails intéressants de l’avenir de Ferrari et de la Formule 1 en général.

Le plus haut dirigeant de Ferrari a indiqué que l’Accord de Concorde (l’accord financier et légal qui lie CVC Capital Partners, propriétaire des droits commerciaux de la F1 aux équipes) pourrait ne pas être renouvelé.

L’Italien confirme que les écuries de F1 seraient tentées de prendre le contrôle des droits du Championnat du monde de F1 quand les Accords se termineront à la fin de la saison 2012.

Luca di Montezemolo et Fernando Alonso. (Photo: WRI2)

Dans l’interview, Montezemolo affirme que les équipes seront face à trois choix en 2012 : poursuivre avec CVC, trouver un nouveau partenaire ou bien faire comme la NBA de basket-ball aux États-Unis et créer leur propre entreprise qui gère le sport.

L’homme âgé de 63 ans a déclaré à CNN : « Nous pourrions créer notre propre compagnie, comme en NBA, pour organiser les courses, gérer les droits télés et autres. Nous pourrions aussi tenter de trouver un autre partenaire. Bernie Ecclestone a effectué un excellent travail, mais il a vendu la F1 à trois reprises et il n’en détient plus les droits. Ce sera à CVC de vendre. Mais ce sera une décision des écuries ».

Le président décoche une flèche à la FIA, affirmant qu’avec les nouveaux règlements cette saison, la F1 est devenue déroutante pour les équipes et les amateurs.

« Nous sommes allés trop loin avec les éléments artificiels, » de dire Montezemolo.

« C’est comme si je demandais aux joueurs de football de porter les souliers de tennis pour jouer sous la pluie. Il y a beaucoup trop d’arrêts aux puits. Écoutez, je désire voir de la compétition. Je veux voir des voitures en piste. Je ne désire pas assister à une compétition dans les puits. Il y a eu 80 arrêts aux puits lors de la dernière course. Soyons sérieux, c’est beaucoup trop ».

L’Italien a ajouté : « Ferrari va mettre beaucoup de pression, avec tout le respect que nous devons à la fédération (FIA) et les autres écuries, afin d’éviter d’aller trop loin avec la F1. Car je crois que cela peut poser des problèmes pour les gens de la télévision et sur la piste ».