Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Que sont les Accords de Concorde et quand ont-ils été instaurés ?

F1: Que sont les Accords de Concorde et quand ont-ils été instaurés ?

Par ,

On parle beaucoup depuis quelques semaines des fameux Accords de Concorde en Formule 1. Que sont-ils exactement et d'où proviennent-ils ?

Il s'agit d'un document légal qui date de 1981 et qui a été signé par toutes les écuries de F1 au siège social de la FIA, situé justement Place de la Concorde à Paris.

Ce document, ultra confidentiel, lie toutes les écuries inscrites au Championnat du monde de F1 et à la FOM, la Formula One Management. Il dicte le fonctionnement du championnat, les obligations contractuelles des écuries et du promoteur, et assure la stabilité des règlements techniques.

Plus important, ce document spécifie le partage des revenus de télévision dont les contrats sont signés par la FOM. Il décrit le pourcentage des recettes attribuées à chaque écurie selon son classement au championnat.

Historique
L'arrivée du premier moteur turbo en 1977 bouleverse le monde de la F1. Puissant, il force les écuries qui utilisent le moteur Cosworth DFV à user d'imagination pour maintenir le rythme. Colin Chapman crée la Lotus 79, première F1 à exploiter l'effet de sol.

On se retrouve vite avec deux clans. Les « légalistes » qui appuient la FIA (Renault, Ferrari et Alfa Romeo) et les « assembleurs » à moteurs Cosworth, menés par Bernie Ecclestone.

F1 GP Afrique du Sud 1980
Départ du GP d'Afrique du Sud 1980 avec les deux Renault turbos en tête. (Photo: WRI2)

Puis, surviennent plusieurs affrontements légaux entre les deux. Excédé, Ecclestone menace de créer un championnat parallèle si la FIA ne plie pas à ses demandes qui permettraient aux petites écuries d'être compétitives face aux grands constructeurs automobiles.

Début 1981, le Grand Prix d'Afrique du Sud à Kyalami a lieu sans les « légalistes » et c'est un désastre, car la course ne génère aucun intérêt. Ecclestone se rend compte qu'il a besoin, qu'il le veuille ou non, de la présence de Ferrari et des autres grosses écuries.

Il est évident que les deux clans doivent s'entendre. D'intenses négociations commencent entre Marco Piccininni de Ferrari (qui représente les « légalistes ») et Max Mosley, le bras droit d'Ecclestone.

Après 11 jours de pourparlers intenses, les premiers Accords de Concorde sont signé à Paris le 4 mars 1981, 11 jours avant la tenue du Grand Prix de Long Beach.

Les Accords de Concorde, d'une durée déterminée, doivent être renégociés et renouvelés à intervalles réguliers.