Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Réactions intéressantes des équipes sur l'interdiction des consignes d'équipe

F1: Réactions intéressantes des équipes sur l'interdiction des consignes d'équipe

Par ,

D'après GMM

Ferrari mais aussi d'autres équipes aimeraient finalement que la Formule Un revienne sur le point de règlement qui interdit les consignes d'équipe.

Actuellement l'article 39.1 interdit aux équipes de donner des consignes pour modifier un résultat, mais avec l'affaire Ferrari à Hockenheim, le sujet est devenu d'actualité.

À la question posée par le quotidien allemand Bild, si ce règlement devrait être révisé, Stefano Domenicali a répondu un "oui" franc, ajoutant "la F1 est un sport d'équipe".

Peter Sauber approuve Stefano Domenicali: "Les consignes d'équipe devraient être autorisées, car en Formule Un l'intérêt de l'équipe passe avant tout."

Ross Brawn, responsable de Mercedes, ajoute : "Nous comprenons que les spectateurs ne soient pas contents. Mais les équipes et la FIA doivent travailler ensemble à une solution qui prend en compte l'intérêt du sport mais aussi l'intérêt des équipes."

Christian Horner de Red Bull est totalement contre des consignes d'équipe et Franz Tost, le patron de Toro Rosso, ajoute : "Pour avoir un sport juste, il faut interdire les consignes."

Colin Kolles de HRT ajoute : "Les consignes doivent rester interdites. Cela endommage la philosophie du sport."

Il est intéressant de constater que McLaren a refusé de répondre au questionnaire de Bild.

Les pilotes et responsables britanniques mettent en avant la philosophie d'équité et de justesse chez McLaren, mais beaucoup rappellent Hockenheim 2008, quand Heikki Kovalainen avait laissé passer Lewis Hamilton, de la même façon que l'a fait Felipe Massa avec Fernando Alonso.

Maintenant pilote Lotus, Heikki Kovalainen n'a pas voulu revenir sur ce résultat. "Je ne m'en souviens pas," indique le Finlandais. "En fait, je ne vois pas l'intérêt de revenir sur le passé. Je suis ici pour courir avec Lotus, voilà ce que je peux vous dire."

Tout comme McLaren, les patrons de Lotus, Williams, Force India, Renault et Virgin ont refusé de participer à l'enquête du journal Bild.

De son côté Bernie Ecclestone, qui a déjà émis son avis sur le sujet, est heureux de la publicité qu'engendre le grand prix d'Hockenheim. "Tout le monde parle de Formule Un -- que vouloir de plus ?" s'exclame le Britannique dans le journal Blick.