Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Red Bull doit se reprendre avant que McLaren n'en profite

F1: Red Bull doit se reprendre avant que McLaren n'en profite

Par ,

D'après GMM

Après les tensions et les accusations, Red Bull essaie maintenant de se remettre à l'ordre pour sa quête du championnat du monde à dix jours du grand prix du Canada.

L'accrochage de Mark Webber et Sebastian Vettel a surtout révélé la division qui règne au sein de l'équipe Red Bull entre les deux équipiers.

L'Australien Mark Webber est maintenant clairement le meneur du championnat, mais n'est pas le favori de son équipe.

Dans le journal australien Daily Telegraph, Mark Webber écrit : "Toute notre vie nous aurons certainement une opinion différente sur ce qui s'est passé mais nous sommes adultes et il nous faut trouver une façon de piloter ensemble sans compromettre l'équipe."

Une source de l'équipe Red Bull indique au quotidien The Independent qu'une réunion calme s'est déroulée en Turquie, ce qui vient en contradiction avec le fait que Sebastian Vettel ait quitté le circuit tôt dimanche.

"Nous avons eu une réunion détaillée et chacun a dit ce qu'il avait à dire. Il n'y a aucune raison pour que les sentiments soient affectés. Le sujet est maintenant clos," indique cette source.

L'ancien pilote McLaren, David Coulthard, prévient des dangers d'un conflit interne dans le quotidien finlandais Turun Sanomat.

"En fait, c'est le pire scénario possible qui peut arriver dans une écurie de course," indique l'Écossais, rappelant sa collision avec Mika Häkkinen en Autriche en 1999, et que le pilote finlandais "ne voulait plus me parler".

Mais "il faut régler la chose avant la course suivante, sinon cela continue à empoisonner tout le monde. La tâche de l'équipe est de faire parler les pilotes," indique David Coulthard.

De son côté, McLaren essaie de tirer avantage de la situation.

Jenson Button déclare : "S'ils ne se réconcilient pas cela voudra dire qu'ils ne partageront pas leurs informations durant les courses."

Conseillant Red Bull, le champion du monde 2009 ajoute : "Tout est une question de se comprendre et d'avancer. S'ils ne le font pas, cela nous profitera".

En référence au duo Webber-Vettel, Lewis Hamilton précise quant à lui, qu'il ne s'est pas accroché avec Jenson Button lorsqu'ils se sont doublés en Turquie.

"C'est pour cela que nous sommes champions du monde. Je suis fier de l'avoir (Jenson Button) comme équipier," indique le champion du monde 2008.