Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: La joie laisse place à la crise chez Red Bull

F1: La joie laisse place à la crise chez Red Bull

Par ,

D'après GMM

Arrivée en Turquie en tête des deux championnats du monde, Red Bull repart en pleine crise.

"Ils se marchent sur les pieds un peu trop souvent," déclarait l'ancien pilote et commentateur de la BBC Martin Brundle, après l'incident impliquant Mark Webber et Sebastian Vettel ruinant les chances de doublé pour ce grand prix de Turquie.

Mis à part l'accrochage en lui-même, la gestion de l'affaire par l'équipe, blamant Mark Webber qui devait économiser son carburant donne l'impression que Red Bull veut faire gagner le jeune allemand. Ceci a pour résultat de laisser Mark Webber seul en tête du championnat du monde, alors qu'il est en pleine renégociation de contrat pour 2011.

Même son ingénieur de course, Ciara Pilbeam semble être à part. Interrogé pourquoi Mark Webber n'était pas informé que Sebastian Vettel était plus rapide, Dr Helmut Mark dit à Auto Motor und Sport : "Nous l'avons dit à son ingénieur mais il n'a pas passé l'information."

Le conseiller aux sports mécaniques chez Red Bull dément que l'équipe soit empoisonnée par une division interne. "Ce n'est pas vrai. Nous gérons l'équipe et les pilotes de la même façon."

Interrogé si l'événement allait entamer leurs relations, Dr Helmut Marko répond : "Je suis certain qu'ils ne vont pas aller diner ensemble dans les prochains jours." Cela contraste avec leur saut commun dans le port de Monaco il y a deux semaines.

Mais pour beaucoup de personnes, malgré l'apparente bonne humeur de façade, l'équipe Red Bull n'a jamais été la plus sympathique du monde de la F1.

Patron de Ferrari, Stefano Domenicali déclare : "Ils ont toujours voulu dénoncer une tension entre Fernando (Alonso) et Felipe (Massa) alors que c'est eux qui font face à cette situation."

En référence à son patron, Fernando Alonso dit : "Cela montre qu'il y a une équipe unie dans le paddock." Felipe Massa ajoute : "La chose la plus importante est d'avoir du respect."

Christian Horner insiste qu'il veut mettre les choses au clair avant le Canada, n'ayant pu le faire en Turquie car Sebastian Vettel avait rapidement quitté le circuit. Dr Helmut Marko avait confirmé l'information car interrogé par la presse il disait : "L'un de nos pilotes est parti."