Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Revue de la saison 2012 - Sauber

F1: Revue de la saison 2012 - Sauber

Par ,

L'écurie suisse de Formule 1 de Peter Sauber a connu une bonne saison 2012 grâce à quatre présences sur le podium.

Sous la direction de la première femme directrice générale d'une équipe de F1, Monisha Kaltenborn, Sauber a récolté 126 points pour occuper le 6e rang du classement des constructeurs.

Toujours propulsée par le moteur V8 Ferrari de 2,4 litres, la C31 a été une bonne voiture, performante et encore une fois douce avec ses pneus. Cette caractéristique a permis aux pilotes, Sergio Pérez et Kamui Kobayashi, de bien s'en sortir quand ils prenaient le départ depuis le milieu de grille, effectuant de longs relais en piste sans détruire leurs pneus Pirelli.

F1 Sauber
Photo: Sauber F1 Team

La C31 était aussi fiable et solide, et a parfois été étonnamment rapide comme à Monza en Italie où Pèrez a doublé les deux Ferrari en route vers la deuxième place, à quelques secondes du vainqueur, Lewis Hamilton sur McLaren.

Sergio Pérez
10e au Championnat des pilotes avec 66 points
Meilleur résultat en qualification: 4e (une fois en Belgique)
Meilleur résultat en course: 2e (une fois en Italie) 3 podiums
7 abandons

Kamui Kobayashi
12e au Championnat des pilotes avec 60 points
Meilleur résultat en qualification: 2e (une fois en Belgique)
Meilleur résultat en course: 3e (une fois au Japon) 1 podium
3 abandons

La première moitié de saison a été faite de hauts et de bas pour Pérez. Le Mexicain a terminé sur le podium en Malaisie et au Canada, mais le reste fut décevant alors que pilote et voiture étaient clairement irréguliers. Puis, Pérez a terminé sur le podium en Italie.

Par contre, il a abandonné à sept reprises au cours de la saison, et il n'a compté que trois points durant les sept dernières épreuves. En fait, ses résultats ont nettement chuté dès que l'annonce de son passage chez McLaren fut effectuée. A-t-il été trop distrait à partir de ce moment-là ?

F1 Sauber
Photo: Sauber F1 Team

Tout un contraste avec la saison qu'a connue son coéquipier, Kamui Kobayashi. Le sympathique Japonais a compté des points à neuf occasions et n'a abandonné qu'à trois reprises.

Sa magnifique performance à Spa, second sur le grille, a été ruinée par l'accident provoqué au départ par Romain Grosjean. Même s'il n'a compté que six points de moins que Pérez, Kobayashi n'a pu conserver son volant chez Sauber, devant laisser sa place à un autre Mexicain bien soutenu financièrement, Esteban Gutiérrez.

Pour marquer sa progression, la Sauber 2013 devra gagner au moins une course.