Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Robert Kubica, Fernando Alonso et Michael Schumacher défendent la F1

F1: Robert Kubica, Fernando Alonso et Michael Schumacher défendent la F1

Par ,

D'après GMM

Après le flot de critiques concernant le "spectacle" de Bahrein, trois pilotes confirmés ont pris la défense de la Formule Un ce jeudi.

Alors que l'excitation était présente durant tout l'hiver, les initiés, les journalistes et même les pilotes ont été déçus par le spectacle qu'a offert le premier grand prix 2010.

Le premier blâme est jeté sur l'interdiction des ravitaillements puis sur l'étroitesse des pneus avant. Beaucoup ont appelé à un changement immédiat du règlement pour avoir plus de dépassements.

Le pilote Renault Robert Kubica déclare sur le circuit de Melbourne : "Concernant le spectacle, je ne crois pas que ça (Bahrein) a été pire que l'an dernier. C'est la même chose."

Après sa victoire de Bahrein, Fernando Alonso déclarait que les qualifications et le départ seraient les deux seuls points déterminants des courses en 2010. Cependant le pilote Ferrari est du même avis que le Polonais, à savoir que les règlements n'ont pas modifié le "spectacle" par rapport à l'an dernier.

Défendant la F1, il insiste que Bahrein était une course "normale" de ce sport et ne croit pas qu'un deuxième arrêt obligatoire fera une grande différence.

"Tout est technique dans ce sport, la précision de la mécanique, de l'ingénierie, tout. Les gens qui veulent plus de spectacle doivent peut-être reconsidérer de regarder la Formule Un," explique le double champion du monde espagnol.

Michael Schumacher a été aussi critique envers le spectacle de Bahrein, mais il fait écho à Fernando Alonso en Australie, insistant que les dépassements ont toujours été rares en F1.

"Quand il y a 0-0 dans un match de football, est-ce ennuyeux ? Quand il y a 100-100 dans un match de basketball, est-ce intéressant ? La Formule Un n'est pas la moto et n'est pas du basketball. La Formule Un a toujours eu peu de dépassements. L'intérêt est toujours présent pour les spectateurs," explique le septuple champion du monde.

Ayant débuté en 1991, l'Allemand indique qu'il n'est pas juste de dire que la F1 est moins intéressante qu'il y a vingt ans : "La Formule Un a toujours vécu cette situation. Dites-moi quand il y avait plus de dépassements."