Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Technique: Comment démarrer un moteur de Formule 1 (2e partie)

F1 Technique: Comment démarrer un moteur de Formule 1 (2e partie)

Par ,

Rédacteur en chef de la section courses d’Auto123.com, René Fagnan a eu le privilège de passer du temps avec des membres de Renault Sport F1 afin de vivre le démarrage d'un moteur V8 de Formule 1.

Dans la première partie, nous vous avons expliqué les procédures requises pour réchauffer un bloc de moteur de F1 avant de même tenter de le faire tourner. On ne démarre pas un tel moteur de 800 chevaux d’un tour de clé !

F1 Renault engine
Renault ausculte ses moteurs à distance grâce à la télémesure. (Photo: Renault Sport F1)

Un fois amené à sa température de fonctionnement, le V8 sera démarré avec un puissant démarreur électrique externe. Il consiste en un pack de batteries de 24 volts connecté à un moteur électrique qui se fixe à l’arrière de la monoplace.

À l’intérieur du démarreur, on retrouve un moteur, des engrenages et un embrayage. Le démarreur est muni d’une longue et fine tige métallique qui s’insère à travers la boîte de vitesses. La démultiplication permet au vilebrequin du V8 de tourner cinq fois plus vite que la tige du démarreur.

À mon tour…
Je me tiens derrière la Lotus E21 de Kimi Räikkönen. Le capot moteur a été retiré et je vois le V8 Renault, tout petit en fait. Le démarreur électrique possède tellement de couple qu’il est muni d’une patte qui se fixe à la structure d’écrasement située en prolongement de la boîte de vitesses.

Le démarreur est construit pour être fiable, et il n’est donc pas léger… Même le câblage électrique est étonnament lourd.

J’écoute les instructions que me prodigue Henry Saint-Michel, technicien motoriste piste chez Renault Sport F1 et responsable de la voiture de Räikkönen.

Je dois premièrement faire tourner le moteur à vide afin de faire circuler l’huile dans tous les passages et l’amener à la bonne pression.

F1 Renault
Démarreur électrique de F1. (Photo: Archives Auto123.com)

« Le chef mécano Lotus de la voiture de Räikkönen te fera signe de faire fonctionner le démarreur, puis je te signalerai quand arrêter », me dit Saint-Michel.

J’insère des bouchons dans mes oreilles. Penché sous l’aileron arrière, je place mon doigt sur le fameux bouton.

Le chef mécano me montre le pouce levé. J’appuie… Quel son et surtout quel couple phénoménal du démarreur ! Je comprends pourquoi il est solidement fixé à la structure en carbone de la voiture !

Après une dizaine de secondes, Saint-Michel me fait signe de la main d’arrêter. Après un rapide contrôle des paramètres qui s’affichent sur son écran, nous reprenons la procédure une seconde fois.

F1 Renault
René Fagnan d'Auto23.com aux opérations! (Photo: Paolo Pedicelli)

Le moteur du démarreur émet un son sourd de roulement.

Les valeurs obtenues sont bonnes. Nous pouvons démarrer le V8. Cette fois, Saint-Michel retire son doigt du bouton rouge qui prévient l’allumage.

Pouce levé, cette fois, ça y est !

J’appuie sur le bouton du démarreur et le V8 prend vie instantanément dans un fracas sonore indescriptible et une bouffée de gaz d’échappement surchauffés à 600 degrés ! Je retire le démarreur en le tirant d’un coup sec vers l’arrière. Il est en vie, ce V8, et il « ronronne » à 4000 tours-minute. Quelle expérience !