Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1 Technique: Le programme d'essais d'écuries de Formule 1 expliqué

F1 Technique: Le programme d'essais d'écuries de Formule 1 expliqué

Par ,

Chaque fois qu’une voiture de Formule 1 prend la piste, un plan d’essais détaillé et rigoureux a été établi par les ingénieurs. Avec l’aide de la Scuderia Toro Rosso, voyons ici tout ce qui est planifié de faire à l’avance.

Tout ce qui doit être effectué ou essayé est noté sur ce que les écuries appellent en anglais un « Run Sheet », ou une feuille de route. La Scuderia Toro Rosso nous a amicalement fourni la feuille de route de Daniel Ricciardo prévue le vendredi du Grand Prix du Brésil.

F1 Toro Rosso
Séance d'entraînement d'un arrêt seulement. (Photo: René Fagnan)

Notez qu’il s’agit de la feuille de route prévue, car la pluie a forcé toutes les écuries à revoir le programme d’essais de la journée.

De plus, certaines informations jugées sensibles ont été cachées par les ingénieurs de Toro Rosso afin de ne pas divulguer de secrets.

F1 Toro Rosso run program
Photo: Toro Rosso

En haut à gauche, on note que le châssis STR8-1 était alloué à Daniel Ricciardo. En haut à droite, on note tous les réglages initiaux de boutons et d’interrupteurs du volant.

La journée commence à 10h précise avec le run numéro 1 qui consiste en deux tours d’installation consécutifs. Ces tours permettent aux ingénieurs et à Ricciardo de constater le bon fonctionnement de la SRT8.

La monoplace est chaussée du train de pneus numéro 1951, composé de quatre pneus prototypes neufs prévus pour la saison 2014.

Puis, la voiture revient au stand où les mécaniciens vérifient les organes mécaniques (usual car check).

F1 Toro Rosso run program
Photo: Toro Rosso

Le second run en piste est prévu entre 10h13 et 10h17, et consiste encore une fois en deux tours d’installation. Cette fois, la voiture est chaussée du train de pneus durs numéro 1901.

On constate en rouge que Ricciardo sélectionne Mix4 (position 4 du mélange air-essence) et EM3 (3 pour le mode moteur) sur son volant.

En vert, CSP signifie « Constant Speed Pass », ou passage à vitesse constante. On demande au pilote d’effectuer un passage à une vitesse précise et stabilisée dans une des lignes droites du circuit. Cela permet de corroborer si les données véritables d’appui et de traînée aérodynamique correspondent aux chiffres obtenus en soufflerie.

En bleu, on lit « Practice stop only stop », ce qui veut dire que Ricciardo fera une entrée dans les stands et son arrêt comme il devra le faire durant la course.

Pour le quatrième run de 9 tours, l’Australien devra effectuer un « burn out » à son box afin d’y déposer une bonne couche de gomme, ce qui améliore l’adhérence. On lui demande aussi de changer le réglage de couple moteur (TRQ4).

Ricciardo effectuera 9 tours chronométrés, soit un total de 11 si on ajoute le tour de chauffe et le tour de décélération.

« FRH adjustment » signifie un changement de la garde au sol, soit la distance entre le dessous du châssis avant et la piste.

Durant FP1 de l’avant-midi, Ricciardo aura parcouru 27 tours du circuit d’Interlagos en essentiellement trois séries de 9 tours.

FP2 de l’après-midi

Ricciardo quitte le garage à 14h pile pour effectuer une série de 6 tours, sa Toro Rosso étant chaussée du train numéro 1952 composé de pneus prototypes neufs.

F1 Toro Rosso run program
Photo: Toro Rosso

Puis, l’Australien fera une autre série de cinq tours en pneus durs et une autre en pneus médiums, afin de vérifier la différence d’usure entre les deux.

Lors de son 9e run de la journée, Ricciardo doit réaliser un départ arrêté à la sortie de puits, puis effectuer un long run de 20 tours avec le train de pneus médiums usés numéro 1911. On lui demande aussi de ne pas utiliser le DRS durant cette série de tours.

En bas, en rouge, on note que l’équipe doit effectuer un changement de pneus lorsque Ricciardo rentrera aux puits à la fin de ce run. On lui demande de remettre à zéro les interrupteurs et le répartiteur de freins, puisque la voiture sera chaussée de pneus neufs pour la suite de la course.

À la fin de la journée, il aura complété 82 tours du circuit brésilien, pour une distance totale de 353km.

En bas à gauche, on note que la voiture était munie du moteur Ferrari numéro 1208. La distance couverte par le moteur durant la journée est indiquée et calculée dans le kilométrage total effectué par ce V8.

Les informations cachées par l’écurie Toro Rosso incluent des chiffres sensibles comme la température des couvertures de pneus, la pression des pneus, la quantité d’essence dans la voiture ainsi que l’utilisation du KERS.

F1 Toro Rosso stand
Vue intérieure du garage Toro Rosso. (Photo: Red Bull Media)