Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

F1: Un peu amer, le patron de Bahreïn attend pour 2012

F1: Un peu amer, le patron de Bahreïn attend pour 2012

Par ,

D'après GMM

Le responsable du circuit de Bahreïn qualifie les équipes de Formule Un de « capricieuses » et admet que l'inscription au calendrier reste toujours incertaine.

Zayed Alzayani, président du circuit, s'est rendu à Silverstone le weekend dernier et a eu peu de choses positives à dire sur les équipes et sur Mark Webber, qui avait sévèrement critiqué le Royaume du Bahreïn et le non respect des droits de l'homme.

La FIA était proche de réinstaller le grand prix cette année, mais Zayed Alzayani explique que ce sont les équipes qui ont fait des problèmes.

« Ils se sont montrés très capricieux », indique t-il au Evening Standard.

« Je suis déçu car en trois mois, c'est passé d'un extrême 'Oh, vous êtes notre destination favorite'... à un autre 'Nous ne voulons pas aller à Bahreïn'. Il y a eu beaucoup de plaintes de la part des équipes et des sponsors et, finalement, nous nous sommes retirés », explique Zayed Alzayani.

Le patron de Sakhir dénonce également le pilote australien Mark Webber, qui s'était montré très virulent envers Bahreïn avec des mots assez durs.

« Est-ce que l'Australie n'a pas des problèmes avec les Aborigènes ? Je n'entends pas Mark Webber en parler. Pourquoi Mark Webber s'est opposé à Bahreïn, je ne le sais pas », déclare Zayed Alzayani.

Il ajoute : « Ils vont aux USA l'an prochain. Qu'en est-il de Guantanamo ? N'y a-t-il pas violation des droits de l'homme ? Mais comme Bernie m'a dit, 'Si les droits de l'homme faisaient partie des critères pour les courses de F1, nous n'irions qu'en Belgique et en Suisse' ».

Le Bahreïn est programmé provisoirement pour le début de saison 2012, mais Zayed Alzayani indique : « Je ne sais pas quand la course aura lieu l'an prochain. Ce n'est pas de notre ressort ».