Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

FIA: Le président Jean Todt s'exprime

FIA: Le président Jean Todt s'exprime

Par ,

D'après GMM

Le président de la FIA confirme certaines spéculations sur la F1 et explique qu'il n'effectuera qu'un seul mandat à la présidence.

Lors d'une entrevue avec le quotidien italien La Gazetta dello Sport, Jean Todt révèle certaines de ses positions.

Trois grands prix d'absence

Avec les rumeurs entourant certaines des nouvelles équipes, ne pouvant participer et être prêtes pour le grand prix de Bahrain le mois prochain, Bernie Ecclestone a laissé entendre une nouvelle mesure permettant une absence à des grands prix durant la saison.

Jean Todt déclare : "Lors de la dernière réunion du Conseil Mondial, il a été accepté de donner la possibilité à une équipe de ne pas participer à trois manches du championnat, même de façon non consécutive."

Bernie Ecclestone pousse beaucoup pour que Stefan GP soit en tête de liste pour courir cette année en cas de retrait d'une équipe déjà engagée.

Jean Todt clarifie : "Même si une équipe abandonne le championnat, l'ajout d'une nouvelle n'est pas automatique. Ça reste toujours à la FIA de décider si quelqu'un est éligible ou non."

Flavio Briatore

Jean Todt est convaincu de la culpabilité de Flavio Briatore lors de l'affaire du grand prix de Singapour 2008.

Flavio Briatore avait été banni à vie du sport automobile par la Conseil Mondial de la FIA. L'Italien a récemment remporté une action de justice en France, invalidant les sanctions à son encontre.

Jean Todt révèle : "Des preuves ? Les faits sont tellement clairs que quelqu'un (Pat Symonds) s'en est excusé. Lors du Conseil Mondial, il n'y avait qu'un seul vote contre la sanction."

La brèche qui a permis à Flavio Briatore de revenir sur son bannissement est que les responsables d'équipes ne sont pas détenteurs de licences FIA, ainsi la Fédération n'a pas la possibilité de les révoquer.

"Nous reviendrons sur le sujet, particulièrement sur l'obtention des licences, pour tous les responsables d'équipes en détiennent une," confirme Jean Todt. Ajoutant que la Tribunal de Paris a invalidé le verdict uniquement pour une technique de "procédure".

Dans le même temps, Jean Todt indique être opposé à la limitation des budgets proposée par Max Mosley, pensant que les coûts peuvent être diminué plus efficacement "à travers les règlementations".

"Par exemple, il devrait y avoir un seul ensemble aérodynamique pour toute l'année. Cela va causer des problèmes de tenue de route à Monaco ? Tant mieux, car nous verrons les compétences des pilotes !" explique Jean Todt.

La Présidence

Jean Todt dit qu'il n'a pas l'intention d'essayer de battre Max Mosley en restant plusieurs années à la présidence de la FIA.

Le Français, anciennement patron de la Scuderia Ferrari, a éte élu en octobre dernier et son mandat coure jusqu'à la fin 2013.

"Je ne ferai qu'un seul mandat, c'est fou de penser que Mosley est resté 16 ans. Je veux faire encore d'autres choses et la vie est trop courte."

Jean Todt était connu pour son anxiété lorsqu'il était en charge de Peugeot et Ferrari, au point qu'il avait besoin de bandage sur ses doigts lorsqu'il se trouvait sur le muret.

"Le stress n'a pas diminué (comme président de la FIA), il est juste différent. Pour comparer avec Peugeot et Ferrari, la seule différence est que j'étais bien payé lorque je travaillais là-bas ! Alors que je fais cela pour ma passion et pour apporter ma contribution à un sport que j'adore," conclu Jean Todt dans La Gazzetta dello Sport.