Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Fiesta : Une petite leçon d'histoire

Ford Fiesta : Une petite leçon d'histoire

Par ,

La fête est sur le point de recommencer dans le monde des petites voitures en Amérique du Nord et tout le monde est invité. Le seul constructeur de Détroit qui a évité la faillite l’an dernier applique présentement la touche finale à sa sous-compacte très attendue, la Fiesta. L’effet boule de neige perdure depuis des mois et le point culminant surviendra cet été avec son arrivée dans les salles de montre.

Ford Fiesta 1983 (Photo: Ford)

En passant, il s’agit bien de la Fiesta et non de la Festiva, une Kia déguisée en Ford dont le glas a sonné au tournant du siècle après deux générations chez nous. Bon, voilà qui est clarifié.

Enracinée dans l’Europe du milieu des années 1970, la Fiesta a été conçue pour répondre à la concurrence émergente dans le segment des petites voitures à traction avant. Après quelques années de planification, c’est en 1975 que le premier moteur de préproduction a été construit à l’usine Ford de Valence, en Espagne. Idem pour la première transmission de la Fiesta, cette fois à l’usine de Bordeaux, en France.

Un an plus tard, le modèle a été commercialisé en Europe et a remporté un prestigieux prix du Conseil de design de la Grande-Bretagne. Au dire de Ford, la Fiesta est alors devenue le premier véhicule «complet» à recevoir cette distinction.

En 1978, la Fiesta a effectué sa première apparition en sol nord-américain. Bien qu’elle ait été remplacée par l’Escort dès 1981, ses ventes ont atteint des niveaux astronomiques, aidant à sensibiliser les consommateurs à l’importance de sauver de l’essence à l’aube d’une crise mondiale du pétrole. Ford prétend d’ailleurs qu’une Fiesta usagée à l’époque pouvait se revendre plus cher que son prix initial.

Pendant que l’Escort a fait sa niche de ce côté-ci de l’Atlantique, la Fiesta a continué de connaître du succès sur le vieux continent. Au début des années 1980, une nouvelle variante avec moteur diesel en option (une première dans la catégorie) a été lancée. Les freins antiblocage ont suivi vers la fin de la décennie.

En 1995, une nouvelle génération de la Fiesta a vu le jour, munie du moteur Zetec de Ford. C’était la première sous-compacte à jumeler des freins ABS aux quatre roues avec un répartiteur électronique de la force de freinage et un dispositif antipatinage -- tout ça il y a 15 ans!

Ford Fiesta 2000 (Photo: Ford)