Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford : la réalité virtuelle pour parfaire l'insonorisation de futurs véhicules

Ford : la réalité virtuelle pour parfaire l'insonorisation de futurs véhicules

Par ,

Tel que rapporté par Ford

Dearborn, Michigan – On dirait un jeu de course dans une arcade, mais ici le conducteur porte un casque d’écoute. Le but de cette balade virtuelle sophistiquée? Parfaire l’insonorisation d’un futur véhicule Ford bien avant la construction du premier prototype.


Ford Motor Company est le premier constructeur nord-américain à faire appel au simulateur virtuel de son automobile pour peaufiner la qualité sonore d’un habitacle, une technique qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie fordienne en vue de créer les habitacles les plus raffinés et silencieux de l’industrie, où le bruit, les vibrations et la rudesse sont minimes.

Le simulateur permet d’économiser du temps et de l’argent lors du processus de mise au point. La calibration du son de l’habitacle dans le monde virtuel réduit le nombre d’essais en conditions réelles nécessaires, dans les souffleries et sur la piste, une fois que le véhicule est arrivé à l’étape de prototype.

« Nous savons qu’un habitacle silencieux est primordial à la satisfaction du client », indique Mark Clapper, chef technique de la division du bruit, des vibrations et de la rudesse chez Ford. « C’est une importante poussée technologique qui donnera à Ford un avantage considérable. »

L’écoute virtuelle
Le nouveau simulateur virtuel de son automobile donne aux ingénieurs de son de Ford des capacités semblables à leurs collègues de la division visuelle, qui font un travail révolutionnaire à l’aide de logiciels de réalité virtuelle et d’animation, créant des expériences d’immersion qui permettent pratiquement aux concepteurs de monter à bord des véhicules durant la mise au point.


Grâce à la technologie audio, les ingénieurs peuvent également prévoir les sons selon des images numériques du véhicule, qui sont ensuite combinées à ces sons pour créer une simulation réaliste. Pour la première fois, les ingénieurs peuvent écouter un véhicule dans différentes conditions routières, à différentes vitesses et en différents réglages de rapports et d’accélération pendant que le véhicule change de vitesse, accélère et décélère.

Auparavant, les ingénieurs de Ford évaluaient la qualité sonore de composants particuliers un à la fois, faisant jouer et mesurant le son de chaque composant sous une condition de conduite unique. Les ingénieurs peuvent désormais écouter les sons entendus dans l’habitacle dans le monde réel et dans des dizaines de conditions simplement en les sélectionnant. Ils peuvent ainsi s’assurer que la qualité sonore de pièces individuelles s’harmonise avec l’ensemble, permettant une analyse holistique des données audio.

Par exemple, ils peuvent évaluer la sonorité de divers systèmes d’échappement pour une future camionnette, tout en passant d’une condition de conduite à une autre susceptible de changer dans le monde réel, comme la surface routière, la charge transportée, le changement de rapports, la vitesse du véhicule et du vent et l’accélération.

« Nous créons un éventail de 76 simulations sonores à partir de données recueillies sur le véhicule proposé », explique M. Clapper. « Nous tenons compte de la forme de la carrosserie et de la configuration du groupe motopropulseur dans diverses conditions routières et à différentes vitesses. Quand on conduit dans le simulateur, c’est incroyable comme on reconnaît des sons avec nos oreilles qu’on n’aurait jamais tirés autrement de cette montagne de données. »

Les ingénieurs de Ford peuvent également faire des comparaisons avec des véhicules rivaux à l’aide d’un simple clic de souris, ce qui leur permet d’améliorer la sonorité intérieure dès le début et permettra ainsi à Ford de parfaire la sonorité de ses véhicules d’une année à l’autre.

Basé sur des logiciels des industries aérospatiale et du jeu vidéo, le simulateur de sons s’avère également un outil idéal pour mener des études de consommation. Ford a demandé à des groupes témoins de consommateurs de mettre le casque d’écoute et de rapporter les sons qu’ils percevaient. Par le passé, des véhicules rendus anonymes auraient servi à l’étude de consommation, mais les participants reconnaissaient souvent la marque du véhicule qu’ils conduisaient. Aujourd’hui, les consommateurs peuvent évaluer des véhicules Ford qui ne sont même pas encore sur le marché.

« Des fois, ce qui semble acceptable sur papier ne passe pas dans la vraie vie, et c’est pourquoi la simulation sonore en temps réel et dans des conditions réelles nous permet d’éliminer les sons indésirables avant même que les concepts n’atterrissent sur la table de dessin », poursuit M. Clapper.

Selon lui, son équipe est maintenant en mesure d’éliminer les erreurs d’emblée, de réduire les besoins en matière de prototypes, d’accélérer la commercialisation et de créer un produit proposant non seulement une insonorisation supérieure, mais aussi des sons plus excitants pour le client.


photo:Ford