Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GM vend la majorité de ses parts dans Suzuki

GM vend la majorité de ses parts dans Suzuki

Les deux compagnies continueront cependant à travailler ensemble Par ,

Les deux compagnies continueront cependant à travailler ensemble

Le 6 mars dernier, General Motors a annoncé qu'elle vendrait ses intérêts dans Suzuki Motor Corp., réduisant ainsi sa participation de 20,4 % à
Le superbe Grand Vitara n'est qu'un exemple de ce que peut faire Suzuki par elle-même. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
seulement 3,0 %. Financièrement parlant, cette opération représentera 92,36 millions d'actions, chacune cotée à 2500 yens, pour une valeur totale estimée entre 550 et 750 millions $US après les impôts et crédits applicables.

Le partenariat GM-Suzuki a débuté en 1981, c'est-à-dire il y a 25 ans. GM avait alors acquis une part de 5,5 % dans la petite firme japonaise, un chiffre qui a toutefois chuté à 3,5 % en 1985. Au cours des premières années, les deux compagnies ont travaillé ensemble à la construction de voitures économiques (Swift/Sprint/Firefly) et, peu de temps après, de variantes au VUS compact Sidekick.

En 1998, la relation entre GM et Suzuki était bien établie; les deux détenaient une partie importante du marché des véhicules économiques
10 % de GMDAT (la société née des cendres de Daewoo) est détenu par Suzuki, ce qui explique pourquoi la Swift+ est identique à l'Aveo5 (illustrée). (Photo: Alexandra Straub, Canadian Auto Press)
grâce à de prolifiques voitures et VUS sous-compacts. À cela s'ajoutait l'usine conjointe CAMI, située à Ingersoll, en Ontario. La même année, GM a accru sa participation dans Suzuki à 10 % et, en 2001, à 20%. Il n'y avait aucune surprise là-dedans; le géant américain se servait des produits Suzuki pour consolider sa présence en Asie.

«GM a beaucoup de respect et d'admiration pour Suzuki en raison de notre longue et fructueuse alliance», a déclaré le grand patron de GM, Rick Wagoner. «Notre relation est solide et nous regardons vers l'avenir. La transaction que nous annonçons nous permettra de préserver ce partenariat, tout en accroissant davantage nos liquidités à une période cruciale de notre redressement financier.»

L'usine CAMI de Suzuki et GM assemble présentement les Pontiac Torrent et Chevrolet Equinox. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
Malgré la vente de ses actions, GM continuera à travailler avec Suzuki dans une alliance manufacturière et technologique. Rappelons que les deux ont coopéré récemment au développement d'une technologie hybride et de piles à combustible, sans compter les nouveaux investissements pour la modernisation de l'usine CAMI, et ce, en vue de la production des VUS intermédiaires Chevrolet Equinox et Pontiac Torrent. GM entend toujours profiter des voitures compactes et économiques de Suzuki pour mieux attaquer le marché asiatique.

En ce qui a trait au développement conjoint de produits dans le futur immédiat, rien ne changera. Toutefois, on s'attend à ce que Suzuki devienne plus autonome à moyen terme. Actuellement, elle est la seule
Voici la Suzuki Swift exclusive au marché européen. (Photo: Suzuki Canada)
propriétaire du nouveau Grand Vitara ainsi que du véhicule multisegments SX4 fabriqué en Hongrie. Est-ce donc dire que Suzuki exportera en Amérique du Nord sa Swift européenne? Celle-ci connaîtrait certainement beaucoup de succès dans notre marché des sous-compactes, qui affiche une croissance fulgurante ces temps-ci. Par ailleurs, la rumeur veut que Suzuki ne soit pas très satisfaite de la qualité et de la fiabilité des produits issus de GMDAT.

En effet, il faut rappeler que Suzuki détient 10 % de cette société née des cendres de Daewoo et responsable des Aveo/Wave/Swift+, Optra/Forenza et Verona/Epica. Il est également important de souligner les coûts élevés de main-d'oeuvre et de transport pour les modèles assemblés en Europe. Quoi qu'il en soit, la plus grande liberté que vient de lui accorder GM devrait permettre à Suzuki d'ouvrir de nouvelles portes.
Gallerie de l'article