Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

GP du Canada: Pat Symonds, « Nous pourrons être compétitifs au Canada »

GP du Canada: Pat Symonds, « Nous pourrons être compétitifs au Canada »

Par ,

Interview avec Pat Symonds de l'écurie Renault F1

Pat, Monaco a été un week-end décevant pour l'équipe. C'est un peu une occasion manquée. A quoi pouvait-on prétendre selon vous ?
Oui. Ce qui aurait été possible de faire au final est sans doute difficile à dire compte tenu des conditions dans lesquelles cette course s'est disputée. Les paramètres à prendre en compte sont très nombreux mais si on ne retient que les faits essentiels, on peut dire que comme Fernando était 32 secondes devant Mark Webber avant son premier incident au tour 8 et l'Australien a terminé 4e, nous pouvions donc décrocher de gros points également !

Fernando a eu une course mouvementée à Monaco, mais était néanmoins positif à l'issue du Grand Prix. Il semble qu'il prenne à nouveau du plaisir en course, est-ce aussi votre ressenti ?
En début de saison, il était un peu frustré, mais nous avons depuis fait un véritable pas en avant en termes de performance et je pense que la voiture est devenue par conséquent plus agréable à piloter. On peut donc dire qu'en ce moment, il reprend plaisir et je crois aussi qu'il a confiance quant à notre capacité à continuer de faire évoluer la voiture.

Nelson Piquet poursuit son apprentissage et a connu un nouveau week-end difficile à Monaco. Dans quel état d'esprit est-il à l'approche de ce Grand Prix du Canada ?
Son niveau de confiance en a pris un coup c'est évident mais nous espérons le voir rebondir très bientôt ; il a clairement les capacités et nous avons déjà pu voir qu'il était rapide. Il doit juste retrouver confiance en lui et nous tâchons de l'y aider.

Nous avons maintenant dépassé le premier tiers de la saison. Quels sont les points positifs que l'équipe peut retenir de ce début de championnat ?
Le point le plus important est sans doute notre taux de développement qui s'est révélé plus solide que celui des autres équipes. Nous avons travaillé très dur et nous avons toutes les raisons de croire que nous continuerons à progresser. Je ne suis pas en train de dire que nous allons nous battre pour la pôle position et la victoire mais que les plans de développements que nous avons prévus devraient nous permettre de prendre l'ascendant sur nos concurrents directs, ce qui devraient à terme nous permettre de nous battre avec les BMW et les McLaren.

Le circuit Gilles Villeneuve est le premier circuit à faibles appuis que l'équipe visitera cette saison. Comment pensez-vous que la R28 se comportera ?
La R28 s'est plutôt bien comportée à Barcelone et Monaco qui sont pourtant les deux extrêmes, mais le Canada est encore un circuit différent avec de longues lignes droites, des chicanes et quelques courbes. Tout est question de freinage et de motricité. Bien entendu l'aérodynamisme est aussi extrêmement important, car même si les virages sont relativement lents à Montréal, il faut toujours avoir un bon niveau de performance aérodynamique pour garantir une bonne capacité de freinage et de motricité. Traditionnellement, le Canada a toujours été un circuit où notre aéro semblait plus adaptée que sur circuits à plus forts appuis. Nous pouvons donc espérer être performants à Montréal ce week-end.

Le Grand Prix du Canada s'avère être une course très sélective tant pour les hommes que pour les machines...
Cette course est généralement difficile et les statistiques le confirment compte tenu du nombre d'incidents et de casses de transmission notamment. En termes d'accidents, c'est toujours délicat pour les pilotes sur un circuit à faibles appuis car la voiture est légère, comme si elle manquait de grip. Il peut être difficile pour eux de s'adapter dans ces circonstances. Le circuit Gilles-Villeneuve ne pardonne pas et il y a de nombreux endroits où il est facile de partir à la faute, ce qui généralement ce conclut par un abandon.

C'est également difficile pour les transmissions car il y a de nombreuses chicanes dans lesquelles vous essayez toujours de passer fort. C'est donc exigeant pour la transmission et c'est pourquoi des éléments comme la boîte de vitesses ont toujours fait partie des causes d'abandons lors de ce Grand Prix depuis des années.