Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Historique de la pile

Historique de la pile

Par ,

Rechercher à contenir et stocker l'insaisissable ne date pas d'hier. Si les fables mettent les génies dans des bouteilles, les scientifiques, eux, tentent d’emmagasiner de l'énergie dans des piles.

Un nom qui date du 18e siècle
Le nom initial de pile nous vient d'Alessandro Volta qui a littéralement empilé des pièces de zinc, de cuivre et de cartons humides pour produire ce que serait cette première source de courant continu. Le mot batterie arrivera plus tard pour qualifier un ensemble de piles reliées les unes aux autres.

Avant de parler de recharge
Les premières piles émettaient le courant grâce à la différence de potentiel (un métal est plus réactif que l'autre : il s'oxyde plus vite, donc a plus de potentiel). Ce qui faisait diminuer le courant émis était l'oxydation des plaques métalliques et le changement de chimie de l'électrolyte. Pendant plusieurs générations de piles, on a cherché un moyen de nettoyer ou de préserver ces plaques pour obtenir du courant plus longtemps.

L'utilisation de moteurs électriques est de plus en plus répandue en automobile (Photo: Toyota)

Après différents modèles, le principe d'oxydoréduction fait son chemin. On interchange les matériaux et les électrolytes pour en optimiser la réaction chimique. En 1888, Carl Gasner ajoute de l'Agar-agar, un gélifiant, pour créer une pile sèche qui ne coule pas.

La pile alcaline, comme on la connaît
C'est en 1959 que la première pile est commercialisée. Cette pile de zinc et de manganèse utilisait un électrolyte de potasse gélifié. On doit cette évolution à un chercheur canadien, Lewis Urry, qui a travaillé de pair avec Karl Kordesch pour l’entreprise Union Carbide. Le prototype de cette première pile, offert par Lewis en 1999, est exposé au musée du Smithsonian de Washington.