Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Honda et LG investissent 4,4 milliards pour une usine de batteries aux États-Unis

Si certains entretiennent toujours des doutes concernant le virage électrique que nous sommes en train de vivre, portez attention à toutes les nouvelles concernant les constructions et les ententes pour la fabrication de batteries et l’exploitation des ressources les composant ; elles parlent d’elles-mêmes.

La dernière en lice concerne Honda et le fabricant sud-coréen de batteries LG Energy Solution. Ensemble, les deux firmes vont investir 4,4 milliards américains pour construire une nouvelle usine de batteries aux États-Unis. Honda souhaite éliminer complètement les véhicules à essence de sa gamme d’ici 2040.

Consultez les véhicules à vendre près de chez vous

L’usine qui sera érigée aura une capacité annuelle d’environ 40 gigawattheures et la production de masse devrait commencer à la fin de l’année 2025, a indiqué Honda lundi via un communiqué. Les nouveaux partenaires vont donner naissance dès cette année à une coentreprise dans laquelle Honda détiendra 49 % des parts en investissant 1,7 milliard. La construction devrait commencer au début de 2023.

Ce qu’on ne sait pas encore, c’est l’endroit où l’usine va sortir du sol. Bloomberg rapportait en juin que l’Ohio était le premier candidat. C’est logique, considérant le fait que la firme japonaise y possède déjà des usines de construction automobile.

Honda prévoit investir 36 milliards de dollars pour effectuer son virage électrique au cours de la prochaine décennie, le tout en lançant quelque 30 nouveaux modèles.

« Honda travaille à la réalisation de son objectif de neutralité carbone pour tous les produits et toutes les activités de l’entreprise d’ici 2050. En accord avec notre engagement de longue date de construire des produits proches du client, Honda s’engage à l’approvisionnement local des batteries des véhicules électriques. Cette initiative aux États-Unis avec LG Energy, le principal fabricant mondial de batteries, fera partie d’une telle approche de Honda », a déclaré Toshihiro Mibe, le chef de la direction de Honda, via le communiqué de l’entreprise publié lundi.