Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai lance sa propre prime à la casse

Hyundai lance sa propre prime à la casse

Des récompenses de 500 à 1000 $ dans le cadre du programme « Engagement air pur » Par ,

Hyundai Canada veut acheter votre véhicule pré-1995. Rendez-lui les clés, et elle sera heureuse de vous remettre de 500 à 1000 $.

Certaines conditions s’appliquent, évidemment. D’abord, vous devez acheter une Hyundai neuve et consentir à ce que votre bolide ne sillonne plus jamais de routes.

Le tout s’inscrit dans le cadre du programme « Engagement air pur » du constructeur.

Le président d’Hyundai Auto Canada, Stephen Kelleher, a dévoilé le programme le 19 août dernier dans un centre de recyclage automobile de l’est de Toronto. Sa présentation était accompagnée d’une aide visuelle des plus efficaces : une grue larguant une Dodge Shadow 1993 dans un conteneur à déchets.

Mais l’argent est offert en plus de toute prime Hyundai déjà sur la table, et en plus de tout argent déjà en jeu dans le cadre du programme fédéral « Adieu bazou » (300 $ dans la plupart des provinces, 1 250 $ en C.-B.). Adieu bazou est un programme de recyclage de véhicules destiné à aider à retirer les véhicules construits avant 1995 de la route. De tels véhicules émettent 19 fois plus de polluants à l’origine du smog que les modèles 2004 et plus récents.

Le programme américain « Cash for Clunkers » offre entre 3 500 et 4 500 $ au consommateur qui échange son vieux véhicule pour un modèle neuf. Ces chiffres font également partie du programme de recyclage américain, un outil de stimulation économique.


On met de la pression sur le Canada pour qu’il emboîte le pas. Mais même s’il offre de plus grandes primes à la casse, Hyundai vous remettra toujours de l’argent.

Alors qu’il est évident qu’Hyundai espère ainsi augmenter ses ventes, Kelleher maintient qu’il ne s’agit pas uniquement de ventes.

« Nous considérons plutôt ce programme comme une initiative de responsabilité sociale d’entreprise. Nous ne faisons pas beaucoup d’argent avec lui. Lorsqu’on ajoute 500 $ aux 3 600 $ que nous offrons déjà sur l’Accent, par exemple, en plus du financement à taux zéro… ça nous coûte cher. »

« Nous avons connu du succès ces deux dernières années, et nous croyions qu’il s’agissait d’un bon moyen de récompenser nos clients. »

Kelleher ajoute que les grands patrons d’Hyundai Canada ont remué l’idée de cette initiative de récupération pendant deux ou trois mois, mais qu’ils étaient incertains de la réaction des clients.

Puis, le président américain a dévoilé son programme « Cash for Clunkers ». Son succès a clairement ouvert la porte à l’initiative d’Hyundai.

Kelleher note que le meilleur scénario pour 2009 serait de vendre 4 000 véhicules en vertu du programme, permettant ce faisant le recyclage de 4 000 pollueurs.

L’entreprise a alloué deux millions pour le programme en 2009, mais n’a pas encore fixé de date butoir ou de budget final.

« Nous voulons voir comment les choses vont se passer », précise Kelleher. « Nous voulons nous assurer que le programme ait un impact à long terme. »

Selon l’expérience américaine, Hyundai s’attend à ce que la plupart des « recycleurs » achètent des Accent, Elantra et Sonata, bien qu’ils peuvent se procurer ce qu’ils veulent… même une Genesis V8. En fait, la prime de 1000 $ n’est offerte que lorsqu’on achète un modèle Hyundai plus coûteux, comme la Genesis ou la Veracruz. La plupart des modèles de la gamme seront assortis de la prime de 500 $.

Les détracteurs des programmes de primes à la casse estiment que ces initiatives ne font que devancer des ventes qui se produiront de toute manière. Kelleher soutient toutefois que devancer les ventes en est justement le but, qu’il s’agit de retirer les vieux véhicules de la route plus tôt et non plus tard.

photo:Mike Goetz