Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Import-export de véhicules volés

Import-export de véhicules volés

Par ,

Douanes Canada estime que, chaque année, environ 20 000 véhicules volés sont illégalement exportés du Canada. Selon le Comité d'exportation nordaméricain (CENA), une coalition de policiers et d'enquêteurs des douanes et de l'assurance du Canada et des États-Unis, dix fois plus de véhicules sont exportés illégalement des États-Unis. Des véhicules volés sont également importés au Canada, principalement des États-Unis; d'autres sont expédiés en Europe de l'Est, en Russie, au Moyen-Orient, en Amérique du Sud, aux Caraïbes, en Afrique et en Asie du Sud-Est. À leur arrivée, voitures, minifourgonnettes et utilitaires sport sont vendus à prix d'or. En 1996, par exemple, la police de là Pologne a rapporté avoir saisi 11 000 véhicules volés, dont 70% provenaient du Canada!

Des systèmes d'immatriculation et des contrôles déficients dans certains pays de destination compliquent les démarches pour retracer les véhicules volés au Canada. Certains phénomènes récents comme l'effondrement de l'Union soviétique, la réduction des barrières tarifaires à l'échelle internationale, ainsi que de séduisants styles de vie diffusés d'un bout à l'autre de la planète par les télévisions commerciales de l'Ouest, se sont conjugués pour attiser l'appétit de millions d'habitants de pays lointains pour des véhicules de luxe, encore hors de leur portée cinq ans plus tôt. Les criminels qui se sont organisés pour répondre à cette demande enregistrent maintenant des profits annuels estimés entre 15 et 30 milliards de dollars.

Les véhicules volés sont conduits à bord de navires ou expédiés outre-mer dans des conteneurs. Chaque année, entre 20 et 25 millions de conteneurs entrent et sortent des ports de mer d'Amérique du Nord. Pour les voleurs de véhicules, le risque de voir le fruit de leur travail intercepté à la frontière reste minime. Cette situation s'explique notamment par le volume élevé de conteneurs, par le fait que les véhicules n'ont peut-être pas encore été rapportés volés ou par la décision politique de donner priorité aux conteneurs de narcotiques, d'explosifs et d'armes illicites qui entrent au pays. Douanes Canada ne vérifie qu'environ 3 % des conteneurs destinés à l'importation et moins de 1 % des conteneurs destinés à l'exportation.

Les quatre destins des véhicules volés

1- Un véhicule peut être utilisé pour une promenade ou pour commettre un crime. Règle générale, 48 heures suffisent pour le retrouver, parfois gravement endommagé.
2- Le véhicule peut être amené dans un immeuble à proximité, et à l'abri des regards indiscrets, pour être partiellement ou complètement démonté pour ses pièces.
3- Les voleurs peuvent donner une nouvelle identité au véhicule. Pour ce faire, ils utilisent un faux numéro d'identification de véhicule (NIV). Afin de dissimuler son origine, le véhicule est ensuite transféré, avec l'aide de complices, dans une autre province, puis vendu.
4- Le véhicule peut être chargé dans un conteneur de navire et expédié à l'étranger accompagné de faux documents d'exportation, sans changer le NIV, et ce, dans l'heure qui suit son vol.