Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Indylight: Entretien avec Tristan Vautier

Indylight: Entretien avec Tristan Vautier

Par ,

Auto123.com s’est entretenu avec le Français Tristan Vautier, deuxième du classement provisoire du championnat Indylights.

Tristan, comment avez-vous vécu la dernière manche disputée, sur le circuit de l’Iowa ?
C’était un autre super weekend du point de vue performance. La voiture était fantastique et j’ai pu réaliser une deuxième pôle consécutive. J’ai pu mener la course pendant 70 tours mais un drive-through pour avoir fermé la porte en défendant ma position de tête m’a relégué à un tour et demi du leader. J’ai pu revenir dans le tour de tête, en cinquième position, et profiter d’un drapeau jaune en fin de course pour finir quatrième.

Indy Light Tristan Vautier
Photo: Sam Schmidt Motorsports

Êtes-vous désormais totalement à l’aise sur ovale ?
Oui, j’ai été très à l’aise sur les trois ovales où nous avons couru cette année, avec 2 pôles et en ayant mené chaque course.

Quelles sont les spécificités de ce genre d’épreuve, comment règle-t-on la voiture et comment gère-t-on la course en elle-même ?
On essaie d’avoir une voiture qui sous-vire le moins possible, pour avoir à tourner le volant le moins possible dans les virages et ainsi ne pas trop ralentir la voiture. Il est difficile de trouver la limite entre une voiture ayant beaucoup de grip à l’avant et n’étant pas trop instable de l’arrière.
Une autre difficulté est l’épreuve des qualifications, où l’on a seulement un tour de chauffe avant 2 tours chronos. Il faut être vite dans le rythme et à l’aise en pneus froids.

Reparlons de votre saison à proprement parler, comment avez-vous vécu le passage de la Star Mazda à l’Indylight ?
La transition s’est bien passée. J’ai une super équipe autour de moi qui m’a très bien appris le style de pilotage de cette voiture. Mais j’ai encore beaucoup à apprendre.

Vous attendiez-vous à être performant dès le début de saison ?
Je ne m’étais pas fixé d’objectif précis, je n’avais pas d’attentes particulières. Je me suis concentré sur mon travail plus que sur le résultat que je voulais atteindre et j'ai beaucoup travaillé avec mon ingénieur Chris pour apprendre vite.

Indy Light Tristan Vautier
Photo: Sam Schmidt Motorsports

Pouvez-vous nous parler de vos adversaires les plus sérieux?
Je crois qu’ils sont assez simples à distinguer ! Esteban Guerrieri, Sebastian Saavedra et moi avons été très proches depuis le début de saison. Ils sont très rapides, expérimentés et ne font pas d’erreurs, mais beaucoup de pilotes sont capables de se battre devant chaque weekend. L’ensemble des pilotes est très compétitif cette année.

Un mot également sur votre écurie Sam Schmidt Motorsport?
C’est un team incroyable. Ils connaissent la voiture par cœur mais continuent à travailler très fort et essayer d’apprendre encore plus, pour toujours garder un avantage sur la concurrence. C’est un vrai luxe de courir pour eux, chaque weekend j’arrive en sachant que la seule chose que j’ai à faire est me concentrer sur mon travail, et si je fais la job le résultat sera là.

Enfin, envisagez-vous déjà votre passage en Indycar l’an prochain?
Je n’y pense pas pour le moment. Je me concentre vraiment sur mon travail cette année car je sais que mon futur va dépendre en partie de ma place finale au championnat.